S'il est élu en mai, Emmanuel Macron sera-t-il un président influencé par certains de ses riches donateurs ? C'est le soupçon instillé par Benoît Hamon, lundi 20 mars, lors du premier grand débat télévisé entre les cinq principaux candidats à l'élection présidentielle. Sans citer..

S'il est élu en mai, Emmanuel Macron sera-t-il un président influencé par certains de ses riches donateurs ? C'est le soupçon instillé par Benoît Hamon, lundi 20 mars, lors du premier grand débat télévisé entre les cinq principaux candidats à l'élection présidentielle. Sans citer son adversaire, le candidat socialiste a demandé des "engagements clairs", insistant sur la "clarté avec laquelle nous montrerons que nous n'avons pas de dons de personnes qui appartiennent à des grands groupes et qui pourraient demain nous ligoter".

Présidentielle : suivez et écoutez en direct le premier grand débat entre les principaux candidats sur TF1

L'attaque était tellement claire qu'Emmanuel Macron, qui a levé plusieurs millions d'euros de dons de particuliers pour sa campagne, a immédiatement demandé à répondre : "Je pense que c'est pour moi donc je me permets d'intervenir".

"Un don moyen de 50 euros", selon Macron

Publicité
"La plupart des gens qui sont autour de moi sont dans la vie politique depuis des années, des décennies (...) ils n'ont jamais renouvelé la vie politique et ils préfèrent que ça n'arrive pas", a-t-il lancé en visant ses quatre rivaux. "J'ai lancé un...
Lire la suite sur Franceinfo

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité