En matière de finance notamment, ces grands établissements ont des atouts à faire valoir à côté des grandes écoles de commerce, parmi lesquels le coût modéré des formations.

Où trouve-t-on les masters de finance les plus « rentables » du monde ? Selon le ­Financial Times, c’est à l’université Paris-Dauphine qu’il faut se rendre : elle est en tête sur le critère de la « valeur » (value) de ses diplômes de finance, en termes de « retour sur investissement » pour l’étudiant. Certes, les masters de finance de la Sloan School of Management du MIT (Massachusetts Institute of Technology), aux Etats-Unis, permettent d’accéder aux meilleurs salaires de sortie (143 654 dollars annuels), le double de ceux promis à leurs homologues de Paris-Dauphine (72 091 dollars). Mais ces cursus ne coûtent pas le même prix. Sur ce critère du ratio montant investi/salaire à la sortie, c’est Dauphine qui prend la tête.

Et il n’y a pas que la finance. Sur le seul indice de la rentabilité de ses diplômes, pour les masters de management, l’université parisienne se classe encore au huitième rang mondial, et donc au premier rang français, selon le ­Financial Times, alors qu’HEC, reine française au classement général, ne pointe qu’en 34e position sur ce seul critère de la ­« valeur » pour l’étudiant.

6 160 euros maximum par an à Dauphine, contre 15 000 euros à HEC

Publicité
On peut certes espérer gagner, selon le FT, pas moins de 99 145 dollars annuels à la sortie d’HEC, contre 56 985 dollars après Dauphine. Mais là encore ce gain ne s’obtient qu’en payant beaucoup plus cher, compte tenu des...
Lire la suite sur Le Monde
Inscrivez-vous aux newsletters du Monde.fr

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :