Ce lundi midi, j’ai déjeuné au Grillé, un restaurant du IIe arrondissement de Paris, dont la caractéristique est de servir des kebabs de luxe et d’avoir par conséquent des horaires d’ambassade.

Ce lundi midi, j’ai déjeuné au Grillé, un restaurant du IIe arrondissement de Paris, dont la caractéristique est de servir des kebabs de luxe et d’avoir par conséquent des horaires d’ambassade : il n’ouvre que de 12 heures à 15 heures, du lundi au vendredi.

Le Grillé, à Paris - Ramsès Kefi/Rue89

Rien à voir avec l’ambiance des kebabs traditionnels, où vous avez peut-être vu des choses qui ont changé le cours de votre vie.

Ici, impossible de tomber sur des types qui mangent en dévoilant involontairement la raie de leur cul ou qui essuient leurs doigts pleins de sauce sur les murs de l’établissement.

13,50 euros, la claque

Pas non plus de porte secrète dissimulée derrière un poster de Michel Platini ou Lino Ventura pour permettre au patron d’esquiver en cas de contrôle inopiné de l’inspection de l’hygiène.

Publicité
L’enseigne, dont le chef est un ancien de la haute gastronomie, ne peut pas se le permettre. Le Grillé la joue donc parfaite pour satisfaire une clientèle chic et pour révolutionner et anoblir un casse-croûte prisonnier de ses clichés :

son pain est délicieux. Il est préparé sous vos yeux, dans une cuisine à la propreté irréprochable ;

ses frites sont faites maison et servies dans une barquette. Un peu trop cuites, mais chacun ses goûts ;

sa viande – du veau de lait – n’est pas grasse et le mariage des épices est audacieux ;

son sandwich est léger – car très petit –, idéal si vous... > Lire la suite sur L'Obs

Recevez gratuitement la newsletter quotidienne d’information de L'OBS

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité