Alors que le secteur agricole est en crise, la consommation de produits issus de l’agriculture biologique s’envole. Mais pas leur production.

C’est le 11 octobre qu’Emmanuel Macron..

Alors que le secteur agricole est en crise, la consommation de produits issus de l’agriculture biologique s’envole. Mais pas leur production.

C’est le 11 octobre qu’Emmanuel Macron devrait prononcer un discours attendu aux Etats généraux de l’alimentation. Il aurait déjà dû intervenir lors de leur ouverture en juillet, mais pris dans la polémique sur le budget de l’armée, le président de la République était ce jour-là sur la base d’Istres. D’ici à décembre, 14 ateliers se seront tenus afin de tenter de s’accorder sur des solutions « pour sortir de la crise du secteur agricole tout en prenant en compte les enjeux climatiques et de santé publique ». La production agricole française ne cesse de chuter, à 69,5 milliards en 2016 (hors subventions) selon l’Insee, tandis que la moitié des agriculteurs déclarerait un revenu inférieur à 350 euros par mois, selon la Mutualité sociale agricole.

Publicité
Dans ce paysage morose, un secteur est pourtant en pleine expansion : le bio. Il ne représente que 8 % des exploitations (35 231 producteurs en juin),mais sa consommation explose, avec une croissance de 18 % des ventes en valeur au premier semestre. Pour Claude Gruffat*, président de Biocoop : « Avec le Grenelle de l’environnement puis la Cop 21, le bio a cessé d’être perçu comme un phénomène de mode pour bobos. » Si aujourd’hui 7 produits bio sur 10 achetés en France y sont aussi produits, cette part risque...
Lire la suite sur Paris Match Actu

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :