Détesté ou adoré, l’entraîneur lyonnais ne fait pas l’unanimité. La victoire historique de l’OL lors du derby, dimanche soir, peut-elle lui amener de la légitimité ?

 

Après le succès historique de l’Olympique lyonnais lors du derby hier soir à Saint-Etienne (5-0), Bruno Genesio, l’entraîneur des Gones, peut avoir le sourire. Huitième avec seulement trois victoires le 13 octobre dernier, son équipe reste sur une série impressionnante de quatre succès d’affilée qui ont mené les Lyonnais sur le podium de la Ligue 1.

 

En septembre 2016, après une déroute à domicile face à Dijon (4-2), les choses étaient bien différentes. Genesio se plaignait en effet du traitement qui lui était réservé. Se sentant mésestimé par rapport aux entraîneurs étrangers, il lâchait cette phrase devenue mythique chez ses détracteurs : « De toute façon, quand on gagne, c’est grâce au stade, au public ou aux joueurs. Et quand on perd, c’est à cause de moi, car je ne suis pas un entraîneur suffisamment expérimenté. Ou alors je devrais m’appeler Ramirez ou Sanchez… »

Publicité
Depuis sa nomination en décembre 2015, ce pur Lyonnais, qui a évolué dix ans en professionnel à l’OL et qui fait partie du staff du club depuis 2005, divise. Une pétition signée « supporteurs de l’Olympique lyonnais » avait recueilli quelques milliers de signatures dans les jours suivant son arrivée. Ses contempteurs reprochaient au président, Jean-Michel Aulas, de privilégier sa qualité de Lyonnais pur jus à sa compétence : « Bruno Genesio n’est tout simplement pas un bon entraîneur, c’est factuel. Il s’est planté... > Lire la suite sur Le Monde
Inscrivez-vous aux newsletters du Monde.fr

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité