Il avait démissionné le 19 juillet dernier après un désaccord profond avec le président : après avoir signé un livre, l'ancien chef d'état-major des armées Pierre de Villiers a raconté..

Il avait démissionné le 19 juillet dernier après un désaccord profond avec le président : après avoir signé un livre, l'ancien chef d'état-major des armées Pierre de Villiers a raconté sa version des faits sur RTL vendredi.

Emmanuel Macron aurait pu «faire autrement», «sur le fond et sur la forme» : c'est ainsi que Pierre de Villiers, ancien chef d'état-major des armées, a livré vendredi sur RTL sa version des faits ayant conduit à sa démission brutale, le 19 juillet dernier. Auteur de «Servir», un livre qui raconte cet épisode inédit sous la Ve République, le militaire ne cache pas qu'à ses yeux c'est bien au président de la République que revient la responsabilité de la rupture.

Publicité
Pour la forme, il faut revenir au 13 juillet dernier. A l'hôtel de Brienne, le président de la République s'adresse aux armées. Au cours de son discours, il s'attaque soudain aux propos du chef d'état-major des armées : auditionné la veille à l'Assemblée nationale, Pierre de Villiers a dit tout le mal qu'il pensait d'une coupe budgétaire surprise de 850 millions d'euros, annoncée par le gouvernement. La démarche a déplu au président Macron. «Il ne m’a pas échappé que ces derniers jours ont été marqués par de nombreux débats sur le sujet du budget de la Défense. Je considère pour ma part qu’il n’est pas digne d’étaler certains débats sur la place publique. J’ai pris des engagements, je suis votre chef», tance le chef de l'Etat sans...
Lire la suite sur Paris Match Actu

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité
Publicité