Du 22 au 27 mai 1968, le siège de la Fédération française de football a été occupé par un groupe de joueurs contestataires.

La puissante vague de contestation qui a gagné la France au printemps 1968 n'a pas épargné le football. Le 22 mai, un mois pile après le déclenchement du mouvement étudiant, un petit groupe de footballeurs a tenté à son tour de faire souffler le vent de la révolte. Pas en plein cœur du Quartier latin non, mais à 5 kilomètres de là, dans le très chic 16e arrondissement de Paris.

Publicité
Sous les coups de 8 heures, ce 22 mai, une poignée joueurs débarque au numéro 60 de l'avenue d'Iéna, avec la ferme intention de prendre possession du siège de la Fédération française de football, et d'occuper les lieux. Dehors, des tracts sont distribués aux passants. A l'intérieur, les employés de la fédération sont rassemblés dans une salle de l'immeuble. Le secrétaire général de la Fédération, Pierre Delaunay, et Georges Boulogne, instructeur national, sont isolés dans un bureau. L'entrée de l'immeuble est barricadée, puis un drapeau rouge et deux banderoles sont déployées sur la façade. Avec deux slogans : 

"Le football aux footballeurs" "La Fédération, propriété des 600.000 footballeurs" (il s'agit à l'époque du nombre de joueurs français... > Lire la suite sur L'Obs

Recevez gratuitement la newsletter quotidienne d’information de L'OBS

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité