Avec cette défaite dès son entrée en lice au Rolex Paris Masters (2-6, 7-6 [7-4], 6-2), le numéro 1 français dit adieu au Masters de Londres.

 

« Pour mon dernier Bercy, je ne pouvais pas rêver mieux. » Un jour après avoir éliminé l’espoir canadien, Denis Shapovalov et annoncé la fin de sa carrière dans le courant de 2018, le vétéran français Julien Benneteau (35 ans) a créé la surprise en prenant le dessus, mercredi 1er novembre sur son compatriote Jo-Wilfried Tsonga (2-6, 7-6 [7-4], 6-2). Avec cette défaite dès son entrée en lice du Masters 1000 de Paris, le numéro 1 français abandonne tout espoir de se qualifier pour le Masters de Londres la semaine prochaine.

A trois semaines de la finale de Coupe Davis, contre la Belgique à Lille, Jo-Wilfried Tsonga alterne le chaud et le froid. Finaliste malheureux à Vienne dimanche contre son camarade sous le maillot bleu, Lucas Pouille, le Manceau n’est pas parvenu à tenir la distance face à Benneteau, qui a tiré son énergie du public de l’enceinte de Bercy.

Publicité
« Avant de rentrer sur le terrain je savais à quoi m’attendre, a déclaré Tsonga après la rencontre. Je n’avais pas grand-chose en réserve, je le savais en rentrant sur le court, et j’ai joué mon va-tout. » Se disant fatigué « physiquement et mentalement » par son parcours à Vienne, le numéro 1 français a expliqué avoir « essayé d’être efficace » lors du premier set, s’efforçant « de ne pas disputer des échanges de 150 balles ». Avant de « manquer un peu le coche à la fin du second. »

Du repos avant la finale de Coupe Davis

Facile...

Lire la suite sur Le Monde
Inscrivez-vous aux newsletters du Monde.fr

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :