L'incendie qui a sévi dans les Bouches-du-Rhône entre Saint-Cannat et Eguilles, entre samedi 15 et dimanche 16 juillet, a ravagé 750 hectares de terrain. Face aux reprises d'incendie, le dispositif mis en place pour en venir à bout, dont 750 sapeurs-pompiers et 200 véhicules, a dû être..

L'incendie qui a sévi dans les Bouches-du-Rhône entre Saint-Cannat et Eguilles, entre samedi 15 et dimanche 16 juillet, a ravagé 750 hectares de terrain. Face aux reprises d'incendie, le dispositif mis en place pour en venir à bout, dont 750 sapeurs-pompiers et 200 véhicules, a dû être étendu jusqu'à mardi soir. Sur Twitter, les pompiers des Bouches-du-Rhône ont déploré 80 feux en vingt-quatre heures, dont trois qui se sont étendus au-delà d'un hectare.

Activité intense : 80 #feux de toute nature en 24h pour les #pompiers 13. Seulement 3 ont dépassé un hectare mais 1 atteint 750 hectares.

— Pompiers 13 (@SDIS13) July 16, 2017

Comment expliquer que le week-end ait été si riche en départs de feux ? Jérôme Cerisier, prévisionniste pour MeteoGroup, répond aux questions de franceinfo.

Franceinfo : Quelles étaient les conditions météorologiques qui ont participé au déclenchement de l'important incendie dans les Bouches-du-Rhône, ce week-end ?

Publicité
Jérôme Cerisier : Ce week-end, nous avions un très fort mistral qui soufflait à plus de 90 km/h, de la chaleur avec des températures qui dépassaient les 30 degrés et de la sécheresse de surface. Or, plus ces...
Lire la suite sur Franceinfo

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :