L'organe, consultatif, a rejeté le projet de loi du gouvernement relatif à l'orientation des étudiants.

L'avis est simplement consultatif. Il n'empêche, il devrait être regardé de près par le gouvernement. Le Conseil supérieur de l'éducation (CSE) qui réunit ministère, syndicats d'enseignants, de lycéens et fédérations de parents d'élèves, a voté jeudi 9 novembre contre le projet de loi relatif à l'orientation et à la réussite des étudiants.

Entrée à l'université : la solution "miracle" du gouvernement

Dans le détail : 42 votes contre (dont la FSU, la CGT, SUD, la FCPE, le SGL et l'Unef) et 30 pour (dont le CFDT, l'Unsa ou encore le Medef), selon les chiffres rapportés par "L'Etudiant". Deux organisations - dont la Fage, première organisation étudiante - se sont abstenues. Un résultat qui est une "bonne nouvelle", estime la présidente de l'Unef, Lilâ Le Bas auprès du "Monde" :

"Cela montre que ce projet de loi est dangereux car il remet en cause le libre accès à l'enseignement supérieur."

Des filières "en tension"

Publicité
Une partie des organisations syndicales et associatives voient en effet derrière ce projet, l'introduction d'une sélection dans certaines filières. Pour Liliana Moyano, présidente de la fédération de parents d'élèves (FCPE), "il n'y aura pas suffisamment de places créées pour faire face à l'afflux des étudiants à la rentrée et pour garantir qu'il n'y ait pas de sélection sur de nouvelles formations en tension".

Certaines filières (STAPS, Paces, psychologie, droit…) se voient avec les années confrontées à des...

Lire la suite sur L'Obs
Recevez gratuitement la newsletter quotidienne d’information de L'OBS

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :