La justice a estimé qu’Oliver Schmidt avait contribué à la fraude des logiciels de voitures diesel truqués visant à déjouer les contrôles antipollution, en mentant aux autorités américaines.

Pourquoi Oliver Schmidt a-t-il pris le risque d’aller passer quelques jours de vacances en Floride avec sa femme, en janvier ? Bien mal lui en a pris : l’ingénieur allemand de Volkswagen a été arrêté par le FBI à l’aéroport de Miami, alors qu’il se préparait à embarquer pour son vol de retour vers l’Allemagne. Cet homme de 48 ans a été condamné, mercredi 6 décembre, par un tribunal fédéral de Detroit, à sept ans de prison et 400 000 dollars (339 000 euros) d’amende, dans le cadre de la fraude aux émissions diesel de Volkswagen.

Cet été, après six mois de prison et de vaines demandes de libération sous caution, M. Schmidt avait plaidé coupable pour avoir menti au gouvernement fédéral et violé la loi sur la protection de l’air. En échange, le juge avait renoncé à neuf autres chefs d’accusation, qui auraient pu lui valoir, en tout, cent soixante-neuf années de prison.

Publicité
En le condamnant à la peine maximale, le juge Sean Cox l’a accusé d’avoir commis « un crime grave contre [le] système économique », fondé sur la confiance, et d’avoir voulu plaire à ses supérieurs pour avoir de l’avancement. L’un des procureurs, Benjamin Singer, a décrit M. Schmidt comme un des éléments-clés dans la stratégie de Volkswagen qui a consisté à mentir à la justice : « Ce n’est pas comme si le scénario avait été donné à M. Schmidt. Il a aidé à écrire ce scénario. »

Stratégie du mensonge

M. Schmidt a... > Lire la suite sur Le Monde

Inscrivez-vous aux newsletters du Monde.fr

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité