Il avait pris ses fonctions mardi 12 septembre au matin, mais il a été écarté le soir même. La mission d'un intervenant extérieur, recruté pour "remplacer rapidement" un professeur d'anglais, a pris fin précipitamment au collège Jacques-Mercusot de Sombernon, près de Dijon..

Il avait pris ses fonctions mardi 12 septembre au matin, mais il a été écarté le soir même. La mission d'un intervenant extérieur, recruté pour "remplacer rapidement" un professeur d'anglais, a pris fin précipitamment au collège Jacques-Mercusot de Sombernon, près de Dijon (Côte-d'Or), car son dossier administratif n'était pas "complet". Cette raison officielle a été confirmée à franceinfo, mercredi, par le rectorat de l'académie. Mais une source judiciaire a affirmé à franceinfo que cet homme était mis en examen et placé sous contrôle judiciaire depuis juin pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste, confirmant une information du Bien public (article pour abonnés).

Publicité
Dans son édition de mercredi, le quotidien régional précise que ce trentenaire a été interpellé en juin par les policiers de la Brigade de recherche et d'intervention (BRI) de Bordeaux, dans le cadre d'une enquête sur une filière jihadiste qui envisageait de rejoindre les combattants du groupe Etat islamique en Syrie.

"Il s'est retrouvé face à une classe mardi matin"

En juin, des quotidiens du Sud-Ouest avaient rapporté l'arrestation de cet homme devant...

Lire la suite sur Franceinfo

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :