Dans quel état d'esprit sont les élus locaux à quelques jours du congrès annuel des maires de France ? ANDRÉ LAIGNEL. Nous oscillons entre..

Publicité
Dans quel état d'esprit sont les élus locaux à quelques jours du congrès annuel des maires de France ? ANDRÉ LAIGNEL. Nous oscillons entre lassitude, résignation et colère. Nous avons cumulé les tours de vis budgétaires sous Sarkozy comme sous Hollande depuis tellement d'années. Ce que nous inflige le président Macron, c'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase. Baisse des dotations, suppression des contrats aidés... quels sont les principaux motifs de cette colère ? L'annonce de la baisse des dépenses de fonctionnement des collectivités territoriales de 13 milliards sur cinq ans est insoutenable. On nous demande aussi de baisser notre stock de dette en cinq ans de 40 % ! Sans compter la suppression de la taxe d'habitation qui, contrairement à ce qu'affirme le gouvernement, ne sera pas compensée dans la durée. C'est une fable ! La fonction publique territoriale qui sera rabotée de 70 000 postes, la suppression des emplois aidés, la baisse des APL... Tout cela nous place dans l'incapacité de moderniser nos territoires. La coupe est pleine. Le gouvernement vous reçoit pourtant par petits groupes à l'Elysée et à Matignon pour renouer le dialogue... C'est sans doute parce que l'exécutif tente de nous diviser. C'est peine perdue. On a passé l'âge de se faire bercer. Nous sommes des adultes et on nous traite comme des enfants. Quand vous cumulez l'étouffement des fonctionnements, l'affaiblissement des...
Lire la suite sur Le Parisien
Recevoir la newsletter quotidienne du Parisien

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :