Un militant féministe a créé une plateforme sécurisée visant à rassembler des témoignages d'autres victimes du cinéaste.

C'est une espèce de #balancetonporc, mais très ciblé. Une plateforme sécurisée qui vise à rassembler des témoignages d'autres victimes du cinéaste Roman Polanski. Nom du site : Imetpolanski.com. A l'origine de cette initiative, interpellante : Matan Uziel, 32 ans. Le créateur de la chaîne YouTube Real Woman Real stories, qui met en avant la parole de femmes abusées, se décrit comme "militant féministe".

Contacté par "l'Obs", Matan Uziel explique qu'"en deux semaines, cinq femmes se sont déjà manifestées" pour accuser Polanski. Des faits qui se seraient déroulés entre 1969 et 1972 et qu'"elles décrivent, sous leur nom. A l'époque, elles avaient entre 9 ans et 15 ans. Nous avons vérifié qu'il s'agissait de personnes réelles, que c'était crédible. Mais elles veulent rester anonymes, ne souhaitent pour l'instant pas contacter la presse. Quant à porter plainte, elles n'en sont pas du tout là", raconte-t-il.

Prescription des faits

Publicité
L'une des femmes a envoyé un message, qu'elle souhaite rendre public, où elle décrit un dîner où Polanski se serait livré à des attouchements sur elle, en dessous de la table, sous les yeux de son père qui ne s'est rendu compte de rien. Elle était alors âgée de 15 ans. Les autres jeunes femmes n'ont pas souhaité que leurs messages soient diffusés in extenso. Uziel nous assure cependant qu'elles ont évoqué des attouchements, sans que nous puissions rien corroborer.

Compliqué, dès lors, d'en parler - même...

Lire la suite sur L'Obs
Recevez gratuitement la newsletter quotidienne d’information de L'OBS

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :