Il s'était dit prêt à collaborer avec Marion Maréchal Le Pen, suscitant une vive polémique.

"Je démissionne de la présidence de Sens commun", a annoncé Christophe Billan, dans une interview publiée ce jeudi soir par "le Figaro".

Mal connu du grand public, Christophe Billan avait fait polémique en déclarant à la mi-octobre qu'il était prêt à faire travailler Sens commun – émanation politique de la "Manif pour tous" – avec Marion Maréchal-Le Pen pour "l'élaboration d'une plateforme réunissant toutes les bonnes volontés d'une droite véritable".

Dans "le Figaro", Christophe Billan évoque un "procès stalinien" et détaille :

Le bureau politique et le comité stratégique du mouvement m'ont renouvelé leur soutien à trois reprises et s'apprêtaient à le faire une quatrième fois lundi. Je suis très touché par cette loyauté [...] mais tant que je reste un point de crispation, Sens commun ne peut pas remplir sa fonction, qui est de peser sur le débat des idées.

Publicité
Au sujet de sa proposition de collaboration avec Marion Maréchal-Le Pen, il assure n'avoir "jamais tendu la main au Front national" et précise qu'il aurait collaboré avec elle à "deux conditions : son retour effectif et la rupture avec le FN".

"Jamais, à titre personnel ou comme président de Sens commun, je n'ai tendu la main au Front national, qui constitue à mes yeux une impasse", précise-t-il. 

A.R. > Lire la suite sur L'Obs

Recevez gratuitement la newsletter quotidienne d’information de L'OBS

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité