Retour à la case garde à vue pour Cédric Herrou. Cet agriculteur, devenu le symbole de l'aide aux migrants dans la vallée de la Roya, a été placé une nouvelle fois en garde à vue, mardi 12 septembre, a rapporté la Ligue des droits de l'homme (LDH) dans un communiqué publié mercredi.

Retour à la case garde à vue pour Cédric Herrou. Cet agriculteur, devenu le symbole de l'aide aux migrants dans la vallée de la Roya, a été placé une nouvelle fois en garde à vue, mardi 12 septembre, a rapporté la Ligue des droits de l'homme (LDH) dans un communiqué publié mercredi. Il s'agit de sa septième garde à vue depuis le début de l'année 2016.

Une quinzaine de gendarmes, agissant sur ordre de la police aux frontières (PAF), ont à nouveau perquisitionné sa propriété. "Sauf à vouloir le démolir et le harceler, je ne vois pas le fondement de tant de moyens d'enquête", a commenté son avocat, Zia Oloumi.

une septième garde à vue pour Cédric Herrou ! Voir communiqué ci-joint pic.twitter.com/enOhWySplW

— LDH NICE (@liguenice) 13 septembre 2017

Mis en cause par un passeur

Publicité
Selon son avocat, Cédric Herrou a été convoqué à la gendarmerie mardi matin sans savoir pour quel motif, et a aussitôt été mis en garde à vue puis confronté à son accusateur, un passeur éthiopien qui a porté plainte pour "violences aggravées et séquestration".

"On a vu une personne incohérente et qui a changé de version. C'est surprenant que la garde à vue soit...

Lire la suite sur Franceinfo

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :