L’ancien Premier ministre Bernard Cazeneuve a tenu un journal de bord de son court bail à Matignon. Il signe un premier livre. Un second suivra pour évoquer ses souvenirs au ministère de..

L’ancien Premier ministre Bernard Cazeneuve a tenu un journal de bord de son court bail à Matignon. Il signe un premier livre. Un second suivra pour évoquer ses souvenirs au ministère de l’Intérieur sur fond d’attentats terroristes.  

Publicité
Ne dites pas à Bernard Cazeneuve qu’il a été nommé à Matignon pour expédier les affaires courantes. Dans les premiers lignes de son récit, il décrit sa mission d’une formule : « Garantir  à François Hollande une fin de quinquennat paisible. » Au terme d’un mandat raté conclu par un inédit « empeachement politique », François Hollande confie au plus solide de ses ministres le soin de tenir la tenir boutique jusqu’au dernier jour. Le troisième et dernier Premier ministre du mandat s’acquitte de sa mission avec professionnalisme et discrétion.Lire aussi :Sondage Ifop : L'envol de Castaner, le retour de CazeneuveDans son journal de bord, Cazeneuve raconte ses 150 jours à Matignon. Si la machine de l’Etat continue à tourner, le temps semble s’être arrêter. Et les journées sont interminables tandis que les projecteurs sont braqués sur les acteurs de la présidentielle. Le récit oscille entre nostalgie bienveillante (pas une critique contre François Hollande), ironie mordante (qu’il réserve au macroniste Jean-Yves Le Drian et à Manuel Valls) et sévérité (vis à vis de Benoit Hamon et de Jean-Luc Mélenchon). Bernard Cazeneuve se garde bien de détailler ses entretiens avec le...
Lire la suite sur Paris Match Actu

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :