La Société Nationale de Sauvetage en Mer (SNSM) a lancé depuis quelques jours un appel aux dons. Avec 7 000 bénévoles pour 70 salariés, son organisation est unique en Europe. Mais cette association est fragile. Selon ses prévisions, il va lui manquer environ 2 millions d’euros par an.

La Société Nationale de Sauvetage en Mer (SNSM) a lancé depuis quelques jours un appel aux dons. Avec 7 000 bénévoles pour 70 salariés, son organisation est unique en Europe. Mais cette association est fragile. Selon ses prévisions, il va lui manquer environ 2 millions d’euros par an. "On est vraiment au milieu du gué", explique sur franceinfo Xavier de la Gorce, le président de la SNSM. "Il est important que tout le monde s'y mette, que l'État s'y mette et fasse un effort conséquent", a-t-il insisté.

Même si les dons sont en hausse depuis quelques temps, "il est difficile de chiffrer en temps réel." Il manque à la SNSM "2 millions pour arriver à l'équilibre l'année prochaine et il nous manquera dans quatre ans, quatre millions. C'est ce différentiel là qu'il faut qu'on arrive à combler. Sinon, on sera obligé de faire des choix", explique Xavier de la Gorce.

80% des recettes sont privées

Publicité
Xavier de la Gorce "en appelle à la solidarité des plaisanciers, à leur compréhension, à leur meilleure connaissance de l'organisation du sauvetage." Actuellement, 80% des recettes de la Société Nationale de Sauvetage en Mer sont privées. 80% des personnes sauvées...
Lire la suite sur Franceinfo

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :