Quelque 65 000 personnes ont défilé jeudi à Barcelone en faveur de l’unité du pays, menacée par la crise catalane.

Ils s’en sont fait des capes, des turbans, des pagnes et même des lunettes : brandi par les adversaires de l’indépendance de la Catalogne, le drapeau espagnol était partout dans le centre de Barcelone, jeudi 12 octobre. A l’occasion de la fête de l’Hispanité, jour férié en Espagne, plusieurs milliers de personnes se sont réunies sur la place de Catalogne pour dire leur attachement à l’unité du pays. Venus de Barcelone et d’ailleurs, ils ont répondu à l’appel d’une vingtaine d’organisations et notamment de Societat civil catalana, principale association pour le maintien de la région dans le giron espagnol.

Publicité
Le drapeau à trois bandes, aux armoiries de la famille royale, a fait la nique aux couleurs catalanes épinglées un peu partout, aux fenêtres et aux balcons. « Pour une fois ! », grogne Andrès. Accompagné de sa femme, ce Barcelonais se plaint que d’habitude, « quelqu’un qui se promènerait avec ce drapeau se ferait immédiatement traiter de fasciste ». L’insulte réservée par les indépendantistes à ceux qui ne partagent pas leurs convictions, « fachas », est retournée ce jour-là par les manifestants. Dans le pêle-mêle de banderoles en libre-service que les organisateurs proposent à leurs sympathisants, on en trouve qui disent « Non aux référendums et aux coups d’Etats fascistes ».

Incompréhension

Des extrémistes, ces Barcelonais venus en famille ou en couple, parfois en bande pour les plus...

Lire la suite sur Le Monde
Inscrivez-vous aux newsletters du Monde.fr

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :