Revue du web
Avec Atlantico
Attaqué de toutes parts pour son "conservatisme", qu'il dément, François Fillon semble avoir poussé encore plus loin le projet de Nicolas Sarkozy de reformer une culture politique hors de celle de 1945 ou 1968, toutes deux propres à la gauche. C'est ce qui explique souvent l'incompréhension de nombre des commentateurs : la droite est de retour.
Publicité