Vidéos à la une
Devant les parlementaires réunis à Versailles, le chef de l'Etat s'est dit favorable à une modification de l'article 36 de la Constitution "pour y faire figurer état de siège et état d'urgence ". François Hollande précise qu'il s'agit de permettre la "déchéance de nationalité pour les terroristes condamnés même s'il est né français" "Après l'Etat d'urgence nous devons être pleinement dans un Etat de droit" a justifié le chef de l'Etat.
Publicité