Calculer ses cotisations pour la retraite après avoir travaillé en France et à l’étranger peut paraître compliqué. En partenariat avec l'Assurance retraite, Planet.fr vous aide à mieux comprendre. 

Vous souhaitez partir travailler à l’étranger après un début de carrière en France mais les démarches pour calculer votre retraite vous effraient ? A l'occasion d'une semaine d'information du 23 au 29 mars, Planet.fr s'associe à l'Assurance retraite pour vous expliquer comment ça marche. Des conseils qui concernent plus précisément les salariés expatriés, et non les détachés. Ces derniers sont en effet, sauf exception, maintenus au régime de protection sociale français.

Dans l’Union européenne ou en Suisse

Pour les Français qui souhaitent s’expatrier dans un pays membre de l’Union Européenne ou en Suisse pour travailler, les démarches sont assez simples. Vous devez cotiser au régime local de retraite, sauf exonération, du pays d’accueil. Mais le calcul se fera également en France. 

Les périodes accomplies dans les états européens sont donc prises dans le calcul de la retraite française. Si vous avez par exemple travaillé en France, en Espagne et en Italie, au moment de la retraite, ces trois pays feront le calcul de votre retraite en totalisant l’ensemble des périodes validées dans ces trois pays et chaque pays vous versera sa part de retraite. 

A lire aussi -Posez dès maintenant toutes vos questions sur la carrière internationale et la retraite à l'étranger

Hors de l’Union européenne

Pays avec convention

La démarche pour un Français qui souhaite s’expatrier hors de l’Union européenne pour travailler s’annonce un peu plus compliquée. Il vous faudra alors vérifier si la France a signé une convention bilatérale avec le pays qui vous intéresse. Si tel est le cas, les accords permettent de coordonner les droits de pension et chaque pays versera la part de retraite qui lui incombe.

Par exemple, si vous avez travaillé en France et au Canada, le calcul des retraites pourra tenir compte des périodes accomplies en France et au Canada. Les modalités dépendront ensuite de l’accord passé entre ces pays. Le calcul le plus avantageux sera retenu. 

Dans le cas où vous avez travaillé dans un pays de l’Union européenne puis dans un pays sous convention avec la France, alors les deux modes de calculs cités précédemment entreront en compte. 

Pays sans convention

Pour les pays sans convention, il ne pourra pas il y avoir de totalisation des périodes de travail effectuées dans chacun des deux Etats. Les différentes retraites seront liquidées séparément. 

Votre retraite française sera donc calculée seulement sur la base de votre seule activité en France. L’autre pays pourra vous verser une retraite si vous avez cotisé au régime local existant. Attention à bien prendre en compte les conditions émises par le pays d'accueil, certains demandant notamment à ce que le bénéficiaire soit résident. Conseil : souscrivez à l'assurance volontaire auprès de la Caisse des Français de l'étranger. 

A noter que vous pouvez également racheter des périodes d'activité à l'étranger auprès de la Caisse Nationale d'Assurance Vieillesse et ainsi bénéficier d'une retraite de base complète.

Publicité
A retenir - Plus d’informations sur le site www.lassuranceretraite.fr ainsi que sur les pages Youtube et Facebook de l'Assurance retraite. Un tchat est également prévu sur Planet.fr en partenariat avec le réseau mardi 24 mars à 13h30 afin de répondre aux questions des internautes sur les thèmes de la "retraite" et de l'"assurance maladie".

En vidéo sur le même thème : Travail à l’étranger : comment sera calculée ma retraite ?