Vous souhaitez partir vivre à l’étranger pour y travailler ou y passer votre retraite ? En partenariat avec l’Assurance retraite, Planet.fr fait le point sur tout ce qu’il faut savoir avant et après le départ. 

Permis de travail, caisse de retraite, justificatif d'existence... En partenariat avec l'Assurance retraite, Planet.fr vous résume tout ce qu'il faut savoir avant de partir travailler à l'étranger ou de passer sa retraite hors de France.

Avant de partir

1 - Demander un permis de travail

Pour ceux qui décident de partir à l'étranger pour travailler, un permis de travail, en plus de votre visa, est également demandé. Les démarches, souvent longues, nécessitent donc de s'y prendre largement à l'avance, notamment pour des destinations telles que les Etats-Unis ou l’Australie. Toutefois, si vous obtenez une carte de résident, vous n'aurez alors pas besoin de permis de travail.

A ne pas manquer : Semaine d'information "Carrière internationale et retraite à l'étranger"

2 – Déménagement

Partir pour une longue durée signifie également qu'il vous faudra déménager tous vos biens personnels. Mais transporter toute une vie peut s'avérer fastidieux. Si le pays choisi se trouve en Europe, le dispositif est moins compliqué, des entreprises spécialisées proposant souvent des forfaits pour des déménagements dans les pays voisins.

Pour le reste du monde, il faudra alors songer au navire où à l'avion. Le transport aérien est pratique pour de petits volumes, compris entre 1 et 3 m3. Le délai est court mais très coûteux. Pour plus de volumes, il faudra alors passer par la mer. Les délais sont estimés de 2 à 6 semaines pour la livraison.

Une fois sur place

1 – Ouvrir un compte bancaire

La priorité pourra être, si vous ne l'avez pas fait avant, d'ouvrir un compte bancaire à l'étranger. Mais attention à bien se renseigner, les produits et moyens de paiement proposés et la fiabilité des banques pouvant être très différents d'un pays à l’autre. Le conseil est notamment de se renseigner sur les filières internationales des banques françaises ou leurs partenaires, ce qui pourra vous apporter plus de sécurité.

Pour ouvrir un compte, il pourra vous être notamment demandé une lettre de recommandation bancaire, un permis de séjour, un contrat de travail ou une lettre de l’employeur ou encore une copie de votre acte de naissance.

2 – Signaler son adresse à sa caisse de retraite

Partir vivre à l’étranger ne vous empêchera pas de percevoir votre retraite. Mais attention : certaines allocations de solidarité (Aspa, ASI) sont soumises à condition de résidence en France. Elles ne vous seront plus versées si vous vous établissez hors de France. A votre retour, vous pourrez déposer une nouvelle demande. "Si vous êtes retraité et que vous choisissez de partir vivre à l’étranger, il est impératif de signaler votre nouvelle adresse à la caisse régionale qui vous verse votre retraite", rappelle l'Assurance retraite. Il faudra également signaler un changement de coordonnées bancaires.

Vidéo l'Assurance retraite - Vivre sa retraite à l'étranger : conseils et démarches 

3 – Faire compléter son justificatif d'existence

Publicité
Une fois à l'étranger, vous recevrez à échéance régulière un justificatif d'existence. Quelque soit votre nationalité, vous devrez faire compléter ce document par une autorité locale du pays, par exemple par la mairie ou un commissariat. Il faudra ensuite le renvoyer à la caisse qui verse votre retraite. Sans cette démarche, le paiement de la retraite est suspendu. 

A lire aussi : Aller plus loin sur le calcul de la retraite à l'étranger

Vidéo l'Assurance retraite : Travail à l'étranger : comment sera calculée ma retraite ?