Le dernier sondage consacré aux législatives, avant le premier tour, souligne le manque d'intérêt des Français pour ces élections. Bien que celui-ci varie fortement en fonction de l'âge et des opinions politiques.

A la question "Quel intérêt ont pour vous les élections législatives ?" (dont le premier tour a lieu dimanche), 57% des Français se disent intéressés contre 43% n'y voyant pas d'intérêt. C'est le résultat du dernier baromètre CSA pour BFM TV, 20 minutes, RMC et CSC.

Plus précisément, celui-ci détaille :

17% sont très intéressés, 40% plutôt intéressés, 26% pas vraiment intéressés, et 17% pas intéressés du tout.

C'est moins qu'en 2007, où l'intérêt des Français pour les législatives était de 63% (contre 57% aujourd'hui).

A noter tout de même, parmi les principaux enseignements du sondage, que :

-    Le niveau d’intérêt varie fortement selon l’âge, passant de 45% chez les moins de 30 ans à 64% chez les personnes âgées de 50 ans et plus.

-    Il existe aussi une nette différence entre les sympathisants de gauche (68%) et ceux de droite (56%).

Enfin, à l'issue des élections législatives, 48% des Français souhaitent une majorité de gauche à l'Assemblée nationale (sans cohabitation), et 43% des Français souhaitent une majorité de droite.  

Un récent sondage Ipsos-Logica Business pour Le Monde confirme cette tendance :

A quelques jours du scrutin, l'ensemble de la gauche parlementaire (EELV, Front de gauche, Parti radical de gauche, Mouvement républicain et citoyen, divers gauche) demeure en position de force, mais rien n'annonce un raz-de-marée.

Le bloc de gauche obtient 44,5 % des intentions de vote contre 34,5% pour la droite (UMP, Nouveau centre, Parti radical valoisien, divers droite).

Selon l'étude, le bloc composé du PS et de ses alliés peut espérer entre 292 et 346 sièges. Celui de l'UMP et de ses partenaires, lui, obtiendrait entre 231 et 285 sièges. Le MoDem, comme le Front national, peuvent selon Ipsos obtenir de 0 à 3 élus.

Publicité
"Avec 46 % des intentions de vote, le bloc de la gauche élargie, avec l'extrême gauche, obtient 2 points de plus qu'au premier tour de la présidentielle. Ce n'est pas négligeable, mais ça montre qu'il n'y a pas de dynamique très forte en faveur de la gauche", analyse Brice Teinturier, le directeur d'Ispos.

Enfin, selon ce même sondage l'abstention s'annonce très élevée, de l'ordre de 40 à 43%...  Ce qui serait un record. 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité