Vidéos A la une
Le président des Etats-Unis s'est rendu à Flint, la ville du Michigan au coeur du scandale sanitaire. Des employés municipaux sont accusés d'avoir dissimulé pendant de longs mois la contamination au plomb de l'eau potable distribuée à la population. Le déplacement a eu lieu en pleine campagne électorale. Barack Obama a expliqué que le remplacement des canalisations prendrait du temps, mais que l'eau de la ville était potable à condition d'être filtrée. 'C'est juste pour illustrer ce que nous savons de manière scientifique' a-t-il dit devant la presse après avoir trempé ses lèvres dans un verre d'eau. 'Si vous utilisez un filtre, si vous l'installer, l'eau de Flint est potable.' Barack Obama a profité du déplacement pour critiquer le camp républicain qui milite pour une diminution des pouvoirs des agences de protection de l'environnement. Mardi, des experts de l'ONU ont relevé que 57% des habitants de Flint sont Noirs et un tiers vit au dessous du seuil de pauvreté.
Vidéos Argent/Bourse
La sécheresse s'aggrave tous les jours au Zimbabwe : à Mwenezi, près de 100 000 habitants manquent d'eau. Presque toutes les récoltes ont été détruites. Le pays doit donc maintenant importer des céréales, parfois de contrées lointaines comme la Russie ou l'Inde. Les réservoirs d'eau sont à moitié vides dans tout le pays : plus de 16 000 vaches sont déjà mortes en raison de la sécheresse, selon le ministre des gouvernements locaux et des travaux publics, Saviour Kasukuwere. Les zones rurales du pays sont affectées dans leur ensemble. Les villageois, privés de leur alimentation de base, sont contraints de consommer des fruits sauvages ou de réduire leur nourriture. Le ministre affirme que la majeure partie du territoire a reçu un niveau de précipitations de '75 % inférieur à la normale'. Cette situation est la pire pour le pays depuis 20 ans. L'état de catastrophe naturelle a été déclaré en février. Dans le pays, 3 millions de personnes souffrent de malnutrition, soit 1/4 de la population. Les médecins ne peuvent que constater l'augmentation de la malnutrition. Les autorités ont lancé un programme de distribution de vitamines, et un suivi des populations. Mais le phénomène El Nino, aggravé par le réchauffement climatique, touche toute l'Afrique australe, menaçant directement 14 millions de personnes. Le président Mugabe estime que les sanctions, imposées par les pays occidentaux en raison des violations des droits de l'homme au Zimbabwe, ont aussi contribué à la baisse de la production agricole. Ses détracteurs affirment par ailleurs que l'agriculture a été fragilisée par la réforme agraire qu'il a lancée en 2000, redistribuant les terres des fermiers blancs à la majorité noire. Le président Mugabe avait lui-même admis que les fermes étaient sous-utilisées et a décidé en novembre d'imposer les bénéficiaires de la réforme agraire. Les pénuries d'eau et de nourriture touchent aussi le Mozambique et la Zambie. Face aux carences en céréales, la Zambie a stoppé ses exportations de maïs pour satisfaire la demande domestique. Aujourd'hui le pays a officiellement repris le commerce extérieur, mais les sacs de farine ne passent toujours pas les frontières. L'Afrique du Sud, principale exportatrice de céréales vers ses pays voisins, enregistre cette année sa pire sécheresse depuis un siècle et va devoir importer la moitié de sa récolte habituelle.
Vidéos A la une
Avec un peu de connaissances en mécanique, et beaucoup d'imagination, cet inventeur brésilien a créé, dans son garage de Sao Paulo, la Moto H2O. Ricardo Azevedo a transformé une Honda de 1993 en une moto futuriste, qui fonctionne à l'hydrogène, à faible coût. L'engin utilise une batterie de voiture pour produire de l'électricité, et avec l'électrolyse, l'hydrogène est isolé. La combustion fait avancer la moto. http://www.dailymail.co.uk/news/article-3169716/Motorcycle-runs-water-po... Ricardo Azevedo, créateur de la Moto H2O : 'Cet appareil brise les molécules d'eau pour transformer en oxygène et en hydrogène. L'hydrogène sort en grande quantité, et je l'utilise pour faire tourner le moteur de la moto.' Six mois après avoir lancé son concept, et après plusieurs tests et améliorations, Azevedo pense que son projet pourrait contribuer à réduire le niveau de pollution : seule de la vapeur d'eau s'échappe, au lieu du monoxyde de carbone. Ricardo Azevedo : 'Cette moto roule grâce à l'hydrogène récupérée dans l'eau. Elle roule plus de 500 kilomètres avec un seul litre d'eau.' Pour tester sa technologie maison, l'inventeur brésilien a utilisé plusieurs types d'eau, comme l'eau potable, l'eau minérale ou même l'eau d'une rivière locale très polluée. Et le résultat n'a pas varié. Ricardo Azevedo: 'J'ai fait l'expérience avec de l'eau polluée et à ma grande surprise, l'eau polluée était toute aussi efficace que l'eau potable. Donc, maintenant j'utilise cette eau gratuite comme combustible pour ma moto.' Si l'hydrogène n'est peut-être pas la seule réponse aux besoins énergétiques mondiaux, c'est au moins une alternative à la combustion de combustibles fossiles. Marcelo Alves est professeur de génie mécanique à l'Université de São Paulo, et il apprécie le procédé. Marcelo Alves, professeur de génie mécanique à l'Université de São Paulo: 'Chaque nouvel appareil et chaque nouvelle invention doivent être considérés avec beaucoup de respect. J'ai beaucoup de respect pour ces personnes qui commencent à jongler avec ce qu'ils ont à la maison, et qui finissent par trouver quelque chose qui fonctionne.' L'hydrogène est l'élément le plus abondant dans l'Univers, mais sur terre, l'hydrogène gazeux pur est très rare, car il est trop léger. L'hydrogène en général est lié à d'autres atomes, comme de l'oxygène dans l'eau. Les recherches sur la combustion de l'hydrogène se sont multipliées ces dernières années, et de nombreux constructeurs automobiles ont lancé différents types de véhicules. Ceci dit, ce n'est pas encore une solution durable pour réduire la consommation de combustibles fossiles. Marcelo Alves : 'Il faut dire au public qu'il n'y a pas de formule magique pour résoudre la crise de l'énergie. Ce qui se passe dans un véhicule électrique, ne fonctionne pas seulement avec de l'eau. Il faut toujours envoyer de l'électricité dans la batterie. Mais nous devons saluer les efforts de tout le monde, et peut-être que nous devons fournir plus d'aide pour développer pleinement ce véhicule afin qu'il puisse devenir une solution viable, pour quelqu'un qui est prêt à utiliser ce genre de dispositif.' Un moteur à hydrogène, comme celui de Ricardo Azevedo, ne crée pas de pollution, comme les émissions de carbone des moteurs à essence classiques. Bien que le marché potentiel soit énorme, il est encore freiné par les moyens de contenir en toute sécurité le gaz d'hydrogène qui reste hautement inflammable.
Vidéos Sciences
Fam El Hism au sud-est du Maroc. Le climat est ici difficile. Les chutes d'eau sont rares. L'endroit est menacé par la désertification tout comme le seraient 80% du Maroc. Les conditions des changements climatiques sont notamment visibles dans des endroits comme Tanzida. Jamal Yacoubi, conseiller adjoint de la commune de Skoura : 'Dans l'oasis, quand il pleut, on se retrouve avec des pluies orageuses qui ne sont pas bénéfiques. Avant, il y a 30 ou 40 ans, la largeur de la rivière Hajjaj était de 10 mètres mais aujourd'hui dans quelques endroits la largeur peut atteindre 500 mètres. " Pour le Haut Commissariat aux Eaux et Forêts et à la Lutte Contre la Désertification la rareté de l'eau et le déplacement des dunes représentent le défi principal à relever. Et paradoxalement, sécheresse rime souvent avec... inondations. Haj Hussein Sharafi, membre du conseil de Souk Lakhmis Dades : 'Personne ne nous aide. Comme vous pouvez le voir il n'y a pas d'eau et la rivière et les puits commence à s'assécher. Où allons nous aller chercher l'eau ? Nous avons besoin d'un peu d'aide pour être encouragés.' Le Haut Commissariat vient de développer un plan décennal pour lutter contre la désertification. Il entend aussi reboiser des régions et régénérer des zones touchées par les incendies.
Vidéos A la une
Les images de terre craquelée et de canaux asséchés, pourraient être de plus en plus fréquentes... Au moins 33 pays semblent condamnés à affronter un manque extrême d'eau d'ici 2040, selon un rapport de l'Institut mondial des ressources (WTI). Les chercheurs de cet institut ont établi un classement des risques liés au manque d'eau dans 167 pays, en prenant en compte la pénurie d'eau, l'épuisement des eaux de surface, et la concurrence pour le contrôle de cet or blanc. Le risque est considéré comme très préoccupant dans 9 pays du Moyen-Orient : Bahreïn, le Koweït, la Palestine, le Qatar, les Emirats arabes unis, Israël, l'Arabie Saoudite, Oman et le Liban. La région pompe déjà lourdement les eaux souterraines et mise sur le dessalement de l'eau de mer. Par ailleurs, certains pays pourraient cesser de produire leur propre nourriture, faute de réserves d'eau suffisantes. C'est le cas de l'Arabie Saoudite, qui devrait dépendre totalement des importations de céréales dès 2016. Moins d'eau, plus d'habitants, le spectre de conflits se profile. L'accès à l'eau est déjà un élément non-négligeable du conflit israélo-palestinien. La sécheresse et les pénuries d'eau en Syrie ont peut-être aussi attisé le mécontentement de la population, avant la guerre de 2011. En mars, certains humanitaires tiraient déjà la sonnette d'alarme sur la Syrie : 'll est grand temps que les belligérants cessent d'attaquer des systèmes hydriques et d'utiliser l'accès à l'eau comme tactique pour affaiblir les ennemis ou renforcer leur influence dans les négociations. L'eau doit être disponible pour tout le monde', martèle Robert Mardini, chef des opérations pour le Maghreb et le Moyen-Orient pour le Comité international de la Croix-rouge. La question de l'eau devrait occuper une part importante des discussions de la COP 21, la Conférence sur le climat de Paris, qui se tiendra en décembre. Reste à voir si les pays membres de l'ONU aboutiront à uen décision forte sur la gestion de cette ressources naturelle. Avec agences
Vidéos A la une
L'eau se fait de plus en plus rare dans le Nord-Est du Mali. La ville de Kidal est totalement dépendante des générateurs du Comité International de la Croix-Rouge pour pomper l'eau. Les camions et les charrettes à cheval effectuent entre deux et trois voyages par jour vers les puits, dont le plus proche est situé à dix kilomètres de la ville. 'C'est vraiment une situation de crise dont le premier responsable est la MINUSMA avec toute sa force et ses moyens, qui n'a pas pu créer de nouveaux forages pour essayer d'aider cette population et jusqu'à présent, ils ne font rien', affirme un habitant de la région. Du côté de la MINUSMA, on se défend de telles accusations. 'Les accusations qu'on peut entendre sur le fait que la MINUSMA est la cause des problèmes d'eau est un peu rapide. Nous sommes dans une situation ou l'administration malienne est absente, donc on a quand même 50 % des consommateurs d'eau qui sont partis, il y a beaucoup des populations de Kidal qui sont parties, donc je ne pense pas que la MINUSMA prenne ou vole l'eau sur la ville de Kidal', se défend Christophe Sivillon, chef de la MINUSMA à Kidal. L'effectif de la MINUSMA dépasse les 11 000 hommes. Un accord de paix pour le Nord-Mali a été signé le 20 juin. Mais pour de nombreux résidents, il y a eu peu de changement sur le terrain, car ils sont toujours confrontes a des défis quotidiens, comme le manque d'accès à l'eau et à la nourriture.
Vidéos Sciences
Voici ce à quoi toutes les piscines devraient ressembler. Cent pour-cent naturelle, pas un gramme de produits chimiques, juste des plantes et de l'eau. Les piscines naturelles n'ont pas cessé de gagner en popularité ces dernières années, auprès des propriétaires privés, mais aussi auprès des pouvoirs publics. Ainsi, la municipalité de Montagny-lès-Beaune en Bourgogne a fait installer une piscine naturelle dans son complexe de loisir 'Beaune Côté plage'. Pas besoin de vider la piscine au quotidien : l'eau est en circuit fermé et les plantes s'occupent des micro-organismes lorsqu'elle passe dans le bassin de régénération. Sous la piscine, 10 kilomètres de tuyaux. Damien Cordelois les inspecte plusieurs fois pas jour. Damien Cordelois, technicien, Beaune Côté Plage 'On a quatre pompes qui nous permettent de renvoyer 24h/24 l'eau de la piscine. Donc en 12h de temps on re-circule le volume total des bassins. ' Le système a peu d'inconvénients. La qualité de l'eau est analysée quatre fois par semaine pour vérifier que les plantes font bien leur travail. Les visiteurs doivent impérativement passer à la douche avant chaque baignade. Il est aussi recommandé de ne pas utiliser de lotion solaire pour que l'eau reste la plus pure possible. On trouve aussi des piscines naturelles dans des grandes villes, comme ici à Londres, au King's Cross Pond Club qui offre 400m2 de bassins pour la baignade. Des plantes et un système de filtre permettent de garder une eau propre dont la température ne dépasse jamais 25 . Cette piscine publique est la première du genre en Grande-Bretagne. La France en compte une douzaine, l'Allemagne plus d'un centaine. Mais la plupart ne peuvent ouvrir que pendant deux mois en été. Retour en France, nous sommes dans le jardin de Christophe Lucien. Avec son installation Christophe et sa famille peuvent utiliser la piscine pendant sept mois dans l'année. Et cela lui coûte moins cher en entretien qu'une piscine classique. Toutefois, il faut avoir la main verte. Christophe Lucien, propriétaire d'une piscine naturelle : 'Fin mars, on coupe toute la végétation à ras. Voilà l'entretien au niveau du végétal. Après concernant la baignade, je passe l'aspirateur une fois par mois, d'avril à octobre.' Pour investir dans une piscine naturelle personnelle, comptez entre 30 et 80.000 euros.
Vidéos A la une
Un projet pharaonique qui est bel et bien lancé.. Celui du barrage Grande Renaissance, sur le Nil, et sur la construction duquel les chefs d'Etat égyptien, soudanais et éthiopien se sont mis d'accord en signant un accord de coopération. Si L'Egypte craignait que le barrage menace son approvisionnement en eau d'irrigation, les brouilles entre les trois partenaires semblent enterrées, et l'édifice, situé en territoire éthiopien, devrait être prêt pour 2017. Le président égyptien Al-Sissi : 'Vous allez vous développer et grandir et je serai avec vous, mais sachez qu'en Egypte, le peuple ne vit que de l'eau qui vient de ce fleuve'. Mais Hailemariam Desalegn, le Premier ministre éthiopien, se veut rassurant : 'Je confirme que la construction du barrage Grande renaissance ne nuira pas à nos trois Etats, et en particulier au peuple égyptien'. Le barrage hydroélectrique Grande Renaissance, construit par une entreprise italienne, sera le plus grand d'Afrique et pourra développer une puissance de 6000 mégawatts.
Vidéos A la une
Dans cette édition de Utalk, une question de Marie (Paris) : “Bruxelles planche sur la suite à donner à la première initiative citoyenne européenne ayant été validée. Cette initiative...
Vidéos A la une
Une vague de chaleur submerge la capitale argentine depuis près de deux semaines entrainant une surconsommation d’eau et d’electrécité à laquelle les deux compagnies assurant...
Vidéos Sciences
A Sheffield en Angleterre, chez ITM Power, un appareil portatif retient l’attention : il permet de faire du feu avec de l’eau. Plus besoin de bonbonnes de gaz inflammables pour souder ou braser...
Vidéos A la une
Notre planète s‘épuise de plus en plus vite à cause de la surexploitation du sol, de la surpêche, de la déforestation…Et ce mardi, elle frôle le surmenage. L’ONG canadienne Global...
Vidéos Sciences
Denis Loctier, Euronews : dans ce reportage, nous suivons une expédition de recherche, à la frontière entre le Zimbabwe et la Zambie. Des scientifiques européens et africains joignent leurs forces pour tenter de percer les mystères des fleuves du continent noir, et comprendre leur rôle dans l‘...
Vidéos A la une
Ces deux pays, baignés par le fleuve, craignent de recevoir moins d’eau. A cause de qui? De l’Ethiopie, qui veut dévier le Nil bleu pour construire un barrage hydro-électrique. Le Nil Bleu rejoint le Nil Blanc à Khartoum pour former le Nil, qui traverse ensuite le Soudan puis l’Egypte. L’...
Publicité