Vidéos A la une
Les bénéficiaires des Restos du coeur seront encore plus nombreux cette année, mais les rayons ne seront pas plus fournis. Le centre Saint-Louis à Bordeaux est ouvert une journée supplémentaire par semaine, mais peine à trouver plus de dons et de bénévoles. "On a eu, après les attentats du 13 novembre, une quinzaine de jours où les dons se sont pratiquement stoppés. On le comprend aisément au regard du drame qu'a traversé le pays, mais ce manque de dons qui se cumule à plus de personnes à aider, nous met dans une situation financière particulièrement difficile", explique Olivier Berthe, président des Restos du coeur.
Publicité