Société
Parmi les passagers du bus entré en collision avec un camion, le 23 octobre 2015 à Puisseguin (Gironde), seuls huit ont survécu. Un an après, l'un d’eux, Raymond, raconte la perte de sa femme. 
Insolite
Recueillie par une animalerie de Caroline du Nord, cette petite chatte a été affublée d'une chaussette en guise de pull. Une image qui a fait d'elle la coqueluche des internautes.
International
Quelques jours après le tremblement de terre qui a fait au moins 292 morts en Italie mercredi dernier, un chaton a été extirpé d'une maison effondrée où il s'était retrouvé coincé.
Société
Djamel a survécu aux attentats du 13 novembre. Aujourd’hui amputé d'une jambe, il entame une grève de la faim pour dénoncer l'abandon de l'Etat.
Vidéos A la une
Aca Pavlovic était au Stade de France avec sa femme le 13 novembre dernier, au moment où un jihadiste s'est fait exploser. Il a reçu une trentaine de boulons dans le corps. Ce mardi, il est de retour à Saint-Denis pour le match entre la France et la Russie. Pour lui, "c'est une bonne occasion de venir faire la fête et de combattre la peur". Mais ce Franco-serbe ressent toujours un peu d'appréhension. "Il y a trop de monde, ce n'est pas bon la foule pour moi", a-t-il reconnu. Comme un devoir de mémoire, "la première chose que j'ai fait, c'est de me rendre sur les lieux de l'attentat", a-t-il avoué.
Vidéos A la une
Rescapé du Bataclan, Samuel sera ce mardi soir à l'Olympia pour le retour en France des Eagles of Death Metal. "Il y aura 130 minutes de rock'n'roll ce soir, en hommage aux 130 victimes", a-t-il déclaré à BFMTV. "Pour moi, c'est un moment historique, reconstructeur et fédérateur", a-t-il avoué, ajoutant qu'il faut "terminer le concert, c'est la formule consacrée". Samuel, "vu la manière dont s'est déroulée la soirée du 13 novembre", espère "passer un moment exceptionnel, tous ensemble, dans cette salle de l'Olympia".
Vidéos A la une
Jacques Di Bona est un rescapé du Bataclan. Trois mois après l'attaque, il assistera ce mardi soir au concert des Eagles of Death Metal à l'Olympia, même s'il avoue avoir hésité. "J'y vais par solidarité pour les musiciens et les victimes", a déclaré le rescapé sur BFMTV.
Vidéos A la une
Cédric Rizzo, rescapé du Bataclan, a trouvé que l'hommage national aux victimes des attentats du 13 novembre était une "belle cérémonie", "solennelle", "dure par moments". "Quand on voit défiler tous ces visages, forcément ça fait mal", a exprimé ce grand amateur de musique. S'il a trouvé que François hollande avait prononcé un "beau discours", il sait que ce n'est pas ce type d'événements qui l'aideront à aller de l'avant, mais plutôt le soutien des proches et le fait de retourner voir des concerts.
International
Pas facile de survivre lorsque l'on est perdu dans le désert ou à la dérive en plein milieu de l'océan. Pourtant, les histoires que vous allez lire sont bien réelles !
Vidéos A la une
Le 26 juin dernier, Grégoire, 26 ans, était sur la plage de Sousse en Tunisie, lorsqu'un terroriste se réclamant de l'Etat islamique ouvre le feu, tuant au total 38 personnes avant d'être abattu. Le rescapé français témoigne de l'horreur qu'il a vécue devant les caméras de BFMTV.
Vidéos A la une
Un avion français transportant 206 rescapés du séisme au Népal, dont 26 blessés, s'est posé ce jeudi matin sur le tarmac de l'aéroport de Roissy. Quasiment tous sont français, à l'exception d'une quinzaine de ressortissants allemands, suisses, italiens, portugais ou encore turcs. Le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, était présent pour les accueillir à leur descente d'avion. Une cellule psychologique a été installée dans le terminal 3 de l'aéroport où les rapatriés ont pu attendre leurs proches.
Vidéos A la une
Un avion français transportant 206 rescapés, dont 26 blessés, du séisme au Népal s'est posé ce jeudi matin sur le tarmac de l'aéroport de Roissy. Une fois descendus de l'avion, certains rapatriés se sont plaints de l'encadrement de l'ambassade de France à Katmandou. "Quand elle nous a fermé la porte, il y a l'ambassade d'Angleterre qui nous a accueilli", révèle Laurent, un des rescapés. "C'était lamentable! Il y a beaucoup de Français qui ont dormi dehors. Ils n'ont absolument pas géré", critique le jeune homme. Le rapatrié s'insurge même du "carnaval" au pied de l'avion à Roissy, "avec Fabius qui attend les blessés, les caméras, les photos". "C'est vraiment du foutage de gueule", conclut Laurent.
Vidéos A la une
Le plongeur secouriste Nick van Heerden était en mission pour récupérer les corps d'un remorqueur qui avait coulé quand tout à coup une main...
Vidéos Insolite
Un journaliste rapporte les innondations diluviennes qui touchent actuellement le nord de l'Inde sur les épaules d'un rescapé. Ne soyez pas choqués, en Inde ce geste est considéré comme une marque de respect, le journaliste a refusé plusieurs fois avant de céder et de le payer.
Publicité