Présidentielles
En cas de victoire de la présidente du FN à la présidentielle, les pouvoirs publics redoutaient une flambée de violences. Selon les révélations de L'Obs, un scénario politique totalement inédit aurait été mis en place.
Présidentielles
Pendant la fête du Travail, plusieurs manifestants se sont rendus place de la République pour faire barrage au FN ou à Emmanuel Macron. Les manifestants en ont profité pour dégainer leurs pancartes parfois très drôles. Découvrez-en quelques-unes !
Politique
Diffusé mercredi soir sur "France 3", le magazine "Pièces à conviction" s'intéressait aux postes privilégiés dans la haute fonction publique. Parmi eux, les "préfets hors cadre".
Vidéos à la une
Le projet de loi El Khomri a nettement tendu les rapports entre manifestants et policiers. Les incidents de violences policières ont fait échos...
Vidéos à la une
Depuis le 31 mars, "Nuit debout" a pris ses quartiers sur la place de la République à Paris où les manifestants se rassemblent tous les soirs. Mais des casseurs se sont agrégés au mouvement, générant des débordements à répétition qui lassent les riverains. Ils sont excédés par le bruit, par les scènes de guérilla urbaine qui leur donnent le sentiment d'être "pris en otage". Du côté des commerçants ce n'est pas mieux, certains d'entre eux ont vu leur chiffre d'affaires chuter de 40%. Pour remédier à cette situation, un collectif d'habitants du quartier demande à la préfecture d'agir pour mettre fin aux nuisances et souhaite que "Nuit debout" se rassemble dans une salle fermée.
Vidéos à la une
Les manifestants du mouvement Nuit Debout ont été évacués sans ménagements, lacrymogènes à l'appui, de la place de la République à Paris par les forces de police. Plusieurs manifestants avaient construit un château en bois au milieu de la place. Plus tard dans la nuit, plusieurs petits groupes ont...
Vidéos à la une
Jonathan, jeune breton de 18 ans, à la rue, s'est découvert une passion pour l'art du cracher de feu après avoir rencontré sa récente acolyte Sofia qui lui enseigne la pratique. Parti à leur rencontre fin Avril à Nuit Debout, on vous dévoile leurs portraits.
Société
Le philosophe et académicien, qui s’est rendu samedi soir place de la République, en a été chassé par des manifestants qui lui ont même craché dessus.
Politique
La présidente (LR) de la région Ile-de-France, Valérie Pécresse, a chiffré le coût des débordements survenus ce week-end en marge des manifestations contre la loi Travail.
Vidéos à la une
François Pupponi, maire PS de Sarcelles, a répondu, ce jeudi sur BFMTV, aux allégations de certains politiques qui estiment que sa ville est un autre Molenbeek, à savoir des quartiers communautarisés aux mains de salafistes où les lois de la République n'existent plus. Si le député du Val-d'Oise a reconnu que "des réseaux jihadistes essaient de s'implanter un peu partout", il a tempéré en expliquant être en veille et avoir des contacts réguliers avec les services de renseignement.
Vidéos à la une
Michel Onfray, invité lundi matin de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et RMC, a jugé essentiel de travailler à un islam compatible avec la République, et qu'"il faut faire avec huit millions de musulmans en France". Le philosophe affirme qu'"il faut leur montrer qu'on peut refabriquer un contrat social avec une nouvelle République". "Un certain nombre de sourates sont condamnables, d'autres sont susceptibles de permettre la construction d'un véritable Islam compatible avec la République", a-t-il conclu.
Vidéos à la une
Le député Les Républicains de l'Oise Edouard Courtial déposera cette semaine une proposition de loi, engageant les bénéficiaires d'aides sociales à signer un "engagement républicain". "L'idée, c'est de dire que dans le pays vous avez des droits, en face vous avez des devoirs", affirme-t-il sur BFMTV. "Victor Hugo le disait en 1884, la République affirme le droit et elle impose des devoirs", a-t-il ajouté pour défendre son projet de loi, avant de conclure: "parfois, on a tendance à oublier qu'on a des devoirs en face des droits".
Vidéos à la une
Entretien avec Blandine Poidevin, avocate au barreau de Lille.
Politique
Aucun élu de droite comme de gauche ne veut siéger à côté des 22 élus FN du conseil régional d'Ile-de-France. Avant eux, d'autres élus frontistes ont été victimes de rejet de la part de leurs opposants.
Société
La maire de Paris assure de son côté avoir déboursé 17 000 euros pour faire venir le chanteur qui a interprété une chanson en hommage aux victimes des attentats du 7 janvier 2015. 
Vidéos à la une
Un hommage a été rendu dimanche aux victimes des attentats sur la place de la République à Paris. Notre reporter Sophie Hébrard a pu recueillir les témoignages de familles de victimes. Certains participants ont trouvé l'événement utile d'autres étaient plus mitigés. "Il y a ceux qui se sont sentis mal à l'aise aujourd'hui. Nous avons rencontré des familles de victimes qui nous expliquaient qu'elles ne se sentaient pas vraiment concernées par l'hommage d'aujourd'hui, en l'esprit du 11 janvier. Elles avaient l'impression de voler cette cérémonie aux victimes de Charlie Hebdo et de l'Hyper Cacher. C'est certainement pour cette raison qu'il y avait aujourd'hui beaucoup moins de monde que prévu", a-t-elle rapporté.
Vidéos à la une
Dimanche 10 janvier, une cérémonie était organisée Place de la République, à Paris, en mémoire des victimes de Charlie Hebdo. Johnny...
Vidéos à la une
La sécurité a été renforcée, ce dimanche, autour de la place de la République de Paris à l'occasion des hommages pour les victimes des attentats de 2015. Notre reporter, Salhia Brakhlia, s'est rendue sur place pour prendre le pouls de l'événement. Des officiels, des rescapés comme Jérémy Maccaud (aussi journaliste à BFMTV.com, ndlr) et des anonymes se sont rassemblés même si on était loin de la foule du 11 janvier dernier.
Vidéos à la une
Patrick Pelloux, l'ancien chroniqueur à Charlie Hebdo, était sur le plateau d'Apolline de Malherbe place de la République dimanche soir. Un hommage a été rendu dans la journée aux victimes des attentats de 2015 sur ce lieu de commémoration et de rassemblement. "Vous ne pouvez pas dissocier les attentats à Charlie Hebdo de l'attentat de l'Hyper Cacher, de celui du 13 novembre mais aussi de tous les attentats qui ont été évités comme à Grenoble ou dans le Thalys. La liste est longue" a-t-il déploré.
Vidéos à la une
La maire de Paris, Anne Hidalgo, a participé dimanche soir à l'illumination d'un chêne du souvenir place de la République. L'arbre a été planté plus tôt dans a journée à l'occasion de l'hommage rendu aux victimes des attentats de 2015 un an après la grande marche du 11 janvier dernier. D'autres illuminations vont suivre dans la soirée.
Vidéos à la une
Amaury s'est rendu ce dimanche à la place de la République à Paris comme il le fait régulièrement depuis la grande marche républicaine du 11 janvier dernier. "On a dû mal à la quitter, on a l'impression qu'on se doit d'être là pour les autres pour porter un peu de soutien et un peu d'amour qu'on a à offrir", a-t-il confié. Le soufflet du 11 janvier est retombé, c'est presque triste", a-t-il eu envie de dire.
Vidéos à la une
PARIS - 10 janvier 2015 - Hommage sobre place de la République. Dimanche matin, François Hollande, Anne Hidalgo la maire de Paris et de nombreux membres du gouvernement ont participé à la cérémonie dédiée aux personnes disparues lors des attentats de 2015. Une année qui a plongé les Français dans la stupeur mais les a aussi mobilisés comme jamais, notamment lors des rassemblements du 11 janvier. Un dimanche qui avait marqué les esprits et inspiré Johnny Hallyday. Les prénoms de Paris de Jacques Brel ont ensuite été repris par le Choeur de l'armée française. Une seconde manifestation doit avoir lieu en fin d'après-midi avec l'illumination d'un chêne du souvenir planté pour l'occasion.
Vidéos à la une
Nathalie Kosciusko-Morizet, députée LR de l'Essonne, était l'invitée du Grand Rendez-vous Europe 1- Le Monde - I-Télé.
Vidéos à la une
Hier soir, François Hollande s'est adressé aux Français pour présenter ses voeux pour 2016. D'après Hervé Gattegno, le président de la République s'est plutôt bien prêté à cet exercice périlleux. Il a su trouver le ton juste pour évoquer la gravité de la menace terroriste. Il a également annoncé des mesures destinées à lutter contre le chômage. Toutefois, ces dernières relèvent du déjà vu et leur réalisation demeure une énigme. - Bourdin Direct, du vendredi 1er janvier 2016, sur RMC.
Vidéos à la une
Un écrivain raté rencontre un consultant qui lui propose d'écrire une campagne de dénigrement politique contre un ministre de droite. S'ensuit...
Vidéos à la une
Un mois après les attentats de Paris, l'émotion est toujours vive aux abords des différents sites des attaques. Depuis ce mercredi, la ville nettoie les mémoriaux improvisés, notamment au Bataclan. La mairie a récupéré les messages en vue de les conserver et envisage d'installer un mémorial place de la République. "Les gens nous disent une phrase qui nous touche: 'On ira place de la République comme on irait sur le mémorial du World Trade à New York pour les victimes", a expliqué une Parisienne.
Vidéos à la une
François Hollande et Manuel Valls ont fermement condamné les incidents qui ont éclaté ce dimanche place de la République à Paris entre les...
Société
Alors que François Hollande a appelé tous les Français à afficher un drapeau français à leur fenêtre, petite piqûre de rappel sur l'histoire de nos emblèmes.
Vidéos à la une
Deux jours après David Cameron au Bataclan, c'est au tour d'Angela Merkel de se recueillir pour la mémoire des victimes des attentats de Paris du 13 novembre. La chancelière allemande est arrivée ce mercredi soir place de la République, une rose à la main et entourée de François Hollande et de la maire de Paris, Anne Hidalgo. Un important dispositif de sécurité a été mis en place et le lieu du recueillement était inconnu jusqu'à leur arrivée.

Pages

Publicité