Politique
Le tribunal de Lyon a relaxé la présidente du FN pour ses propos sur les prières musulmanes dans la rue qu'elle avait comparées à l'Occupation sous la Seconde Guerre mondiale.
Publicité