Vidéos à la une
Theresa May a rejetté l'appel du gouvernement écossais à organiser un nouveau referendum sur l'indépendance tant que le Brexit n'est pas conclu.
Vidéos à la une
Une semaine après le Brexit, la Reine Elisabeth est à Édimbourg pour l'ouverture de la cinquième session du Parlement écossais. Le contexte est particulier : la Première ministre Nicola Sturgeon veut maintenir à tout prix l'Ecosse dans l'Union européenne et se dit prête à organiser un nouveau référendum sur l'indépendance pour sortir du Royaume-Uni. Dans son discours, la Reine a appelé la classe politique écossaise à éviter toute précipitation : ''L'une des caractéristiques principales du leadership, dans un monde qui évolue si vite, est de laisser suffisamment d'espace pour la réflexion et la contemplation, ce qui peut permettre de réfléchir, calmement et profondément, à la manière dont les défis et les opportunités peuvent être mieux traités.'' Lors du référendum britannique, 62 % des Écossais se sont prononcés contre la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne.
Vidéos à la une
La Reine Elisabeth II a fait sa première apparition publique depuis que les Britanniques ont décidé de sortir de l'Union européenne. Elle a eu lieu lors d'une visite de deux jours avec le Prince Philip en Irlande du Nord. Malgré une semaine marquée par le Brexit, la monarque n'a rien perdu de son sens de l'humour. 'Je suis toujours en vie', a-t-elle ainsi répondu au 'Comment allez-vous ?' du vice-Premier ministre d'Irlande du Nord et leader du Sinn Féin, Martin McGuinness. Dans cette région autonome où 56 % des électeurs ont voté pour rester dans l'Union européenne, le Brexit a fait l'effet d'un coup de tonnerre. Les Républicains du Sinn Féin ont immédiatement appelé à un référendum sur une Irlande unifiée. Une demande adressée au futur Premier ministre britannique. 'Quel qu'il soit, il devra faire avec ce que nous pensons être une demande légitime du Sinn Fein après un vote qui nuit gravement aux gens du nord et organiser un referendum sur la frontière', a dit Martin McGuiness, et comme le prévoient les termes de l'accord de paix de 1998. Le Brexit entraînerait un changement de la situation actuelle. La frontière de 499 kilomètres entre le Royaume-Uni et la République d'Irlande est des plus poreuse. Il est difficile de réellement la matérialiser. Des fermes, des petites routes, et même des familles entières vivent à cheval entre les deux pays. Or, avec le Brexit, l'Irlande du Nord deviendrait de facto une frontière extérieure de l'Union européenne. Les frontaliers craignent que Londres limite alors la libre circulation des personnes. 'Ce serait une catastrophe. Nous aurions à nouveau une frontière dont nous avons essayé de nous débarrasser durant un siècle. Nous ne voulons pas la voir revenir', dit un Nord-Irlandais. Coté irlandais, les politiques sont bien conscients du problème. 'Il devra y avoir un accord entre les membres restants de l'UE et la Grande-Bretagne sur la façon dont les personnes pourront traverser cette frontière. Nous ne voulons pas d'une situation où des personnes voulant aller d'un village à l'autre, voir des membres de leur famille, auront à subir un contrôle de passeport. Nous ne voulons pas de ça', explique John Paul Feeley, élu du Fianna Fáil, deuxième force politique du pays. Ce que le Brexit menace aussi, c'est l'économie de l'Irlande du Nord exclue du marché unique contrairement au reste de l'île. 'Une famille sur quatre en Irlande du Nord dépend des échanges frontaliers, du commerce. Cela représente 50 000 emplois. Nous devons faire en sorte que cette barrière ne se dressent pas à nouveau', conclut Stephen Kelly, PDG d'une société nord-irlandaise.
Vidéos à la une
Le Royaume-Uni poursuit les célébrations officielles pour les 90 ans de la reine Elizabeth II. Moment fort de la journée, le défilé militaire, appelé 'Trooping the colour', le 'Salut aux couleurs'. 1500 soldats en uniforme d'apparat et 300 chevaux ont défilé sous les yeux de leur souveraine. .JoinGrenadiers escort the Colour.HouseholdDiv are amongst the oldest BritishArmy Regiments #TroopingtheColourhttps://t.co/FAeolfQSI6- The Royal Family (RoyalFamily) 11 juin 2016 Le Mall, la célèbre avenue qui conduit au palais de Buckingham, était noir de monde. La reine est apparue au coté de son époux, le prince Philip qui a lui-même fêté ce vendredi ses 95 ans. Née le 21 avril, Elizabeth II, fête traditionnellement son anniversaire en juin pour éviter les caprices de la météo. La famille royale a également assisté à une parade de la Royal Air Force. C'était la première apparition au balcon de Buckingham de la toute jeune princesse Charlotte née en mai 2015. Dimanche, une 'street party' géante sera organisée sur le Mall, en présence de 10 000 convives. The Queen took part in her first #TroopingTheColour parade as Princess Elizabeth in 1947 #Queenat90 pic.twitter.com/Yx3q0yx6Dt- The Royal Family (@RoyalFamily) 11 juin 2016
Vidéos à la une
Un service religieux à la cathédrale Saint-Paul de Londres a lancé un long week-end de festivités pour les 90 ans de la reine Elizabeth II. C'est, selon la tradition britannique, le deuxième temps des célébrations pour la souveraine née le 21 avril 1926. Ce vendredi également, son époux le Prince Philip fêtait lui-même ses 95 ans. David Ison, le doyen de la cathédrale Saint-Paul, a rendu hommage à la longévité de la reine. Il a salué 'son fidèle dévouement, son engagement consciencieux, sa douce constance, sa dignité royale et sa chaleureuse humanité'. La plupart des membres de la famille royale étaient présents, de même que le Premier ministre David Cameron. Samedi, la reine procédera à la traditionnelle revue des troupes, avant d'assister à un défilé aérien. Dimanche, enfin une fête de rue géante sera organisée sur le Mall, l'allée qui descend du Palais de Buckingham, en présence de 10 000 convives. 'He has, quite simply, been my strength & stay all these years' A photo for #Queenat90 & The Duke's 95th birthday pic.twitter.com/7nO4Q98bhH- The Royal Family (@RoyalFamily) 9 juin 2016
Vidéos à la une
Trois semaines après avoir fêté ses 90 ans, le 21 avril, la reine d'Angleterre, Elisabeth II, a droit à de nouvelles célébrations avec, dimanche, un spectacle qui s'annonce grandiose : 1 500 intervenants et 900 chevaux vont pendant 90 minutes retracer sa vie et ses plus de 60 ans de règne. 'La reine a battu en septembre 2015 le record de longévité d'un souverain britannique, précise notre envoyée spéciale à Londres, Andrea Bolitho. Les sondages montrent qu'elle est populaire et même aimée par la population. Environ 70% des Britanniques souhaitent que la monarchie continue.' Elisabeth n'a pas encore 26 ans lorsqu'elle accède au trône d'Angleterre. Soixante-quatre ans plus tard, elle incarne toujours le pays, estime le vice-président de la Ligue monarchique britannique, Ian Roberts. 'On mesure la popularité de la monarchie quand le peuple britannique la célèbre avec vigueur, quand il la réclame, commente-t-il. Les politiciens, eux, vont et viennent. Je dirais que la monarchie, c'est comme une bonne bouteille de vin : avec le temps, ça se bonifie.' Mais pour le dirigeant du groupe anti-monarchique Republic Graham Smith, tout cela va bientôt changer. 'La reine a maintenant 90 ans, dans une monarchie héréditaire, vous devez vous poser la question de ce qui va arriver ensuite, juge-t-il. Et je pense que la monarchie a des soucis à se faire. Elle est en tout cas consciente qu'un problème va se poser car le prince Charles n'est pas populaire.' Un prince Charles sans doute moins populaire que la reine mais qui ne manque pas d'un humour... typiquement britannique. 'L'autre jour, j'ai réalisé que je vous connais depuis vos 22 ans', a-t-il déclaré du haut de ses bientôt 68 ans.
Vidéos à la une
Un scandale, qui passe en boucle sur les médias britanniques : la scène a été filmée lors d'une réception le mardi 10 mai, avec la reine d'Angleterre. Celle-ci vient saluer une femme, officier de police, qui était en charge de la sécurité du président chinois Xi Jinping, reçu en octobre dernier. 'Pas de chance' dit la reine. Puis ce commentaire, lourd de sens, elle parle de la délégation officielle chinoise : 'Ils ont été très désagréable avec notre ambassadeur.' Normalement la reine ne s'exprime pas officiellement ainsi : le protocole exige même qu'elle ne s'exprime jamais sur ce genre de sujets, et qu'elle n'affiche aucune position politique. Buckingham Palace n'a fait aucun commentaire après la diffusion de cet échange, comme la Chine. Officiellement les 4 jours de visite officielle du président chinois en octobre était une réussite, avec la signature de contrats pour 38 milliards d'euros.
Vidéos à la une
Le président américain Barack Obama a rencontré la reine Élisabeth II au château de Windsor ce vendredi. Obama était accompagné de son épouse Michelle et la reine du prince Philip. La visite de trois jours d'Obama en Grande-Bretagne est probablement la dernière qu'il y effectuera avant la fin de son mandat. http://eurone.ws/4n0PVU
Vidéos à la une
C'est une pluie d'hommages que la reine Elisabeth d'Angleterre a reçus ce jeudi à l'occasion de son 90e anniveraire. Véritable icône dans son pays, adoubée par plus de 66% des britanniques, selon un récent sondage, la reine a aussi été encensée par la classe politique. David Cameron, Premier ministre (depuis 2010) 'Dans cette nouvelle ère élisabéthaine durant laquelle tant de choses ont changé, Sa Majesté est restée un roc inébranlable, pour notre nation, pour le Commonwealth et aussi, à tant d'occasions, pour le monde. Elle est notre reine et nous ne pourrions pas être plus fiers d'elle'. Tony Blair, Premier ministre (1997-2007) 'Je crois que la reine a modernisé la monarchie, pas à pas, et sans perdre sa dignité, et lorsque vous regardez ses petits-enfants aujourd'hui, le prince William, et le prince Harry, vous vous dites que c'est très impressionnant de voir comment ces deux jeunes hommes ont déjà réussi à s'adapter.' John Major, Premier ministre (1990-1997) La reine est habile, elle est compatissante, elle a beaucoup de perspicacité et elle a les vertus typiques et traditionnelles que vous associez aux Britannqiues. Si vous deviez faire le portrait-robot de quelqu'un pour être le monarque ici en Grande-Bretagne, je pense que vous imagineriez quelqu'un exactement comme Elizabeth II.'
Vidéos à la une
La reine d'Angleterre est toujours aussi populaire auprès de ses sujets ! Et c'est radieuse et très en forme qu'Elisabeth II s'apprète à fêter jeudi ses 90 ans. A Windsor où elle visitait un bureau de poste pour les 500 ans de la poste britannique, une foule heureuse lui a d'ores et déjà souhaité un happy birthday. Pour l'occasion, 4 timbres représentant quatre générations de la monarchie ont été frappés. Prince William pays tribute to the Queen on eve of her 90th birthday https://t.co/dDRJw8m6YJ https://t.co/UzUUojfZO8- BBC News (UK) (@BBCNews) April 20, 2016 Wednesday's Daily Mail: 'EU boss: we DO meddle too much' pic.twitter.com/KlOAMVDrRY #BBCPapers #tomorrowspaperstoday (via hendopolis)- BBC News (UK) (BBCNews) April 19, 2016 A l'occasion de cet anniversaire, une rare photo officielle a aussi été publiée mercredi montrant la reine avec ses trois héritiers directs, les princes Charles, son fils, William, son petit-fils et George, son arrière-petit-fils. Le petit prince George, qui fêtera ses trois ans le 22 juillet, se démarque sur la photo en se tenant fièrement debout au côté de ses trois aînés assis. Juché sur une pile de blocs de mousse bleus et noirs, il pose tout sourire en tenant la main de son père, le prince William. We are family. One's got all one's heirs with me. #StillReigning pic.twitter.com/UU7TxgQ5hi- Elizabeth Windsor (@Queen_UK) April 20, 2016 Queen's duty & service 'guiding example' of what good monarch should be - Prince William https://t.co/dDRJw8m6YJ pic.twitter.com/V6JidBequi- BBC News (UK) (@BBCNews) April 20, 2016 avec AFP
Vidéos à la une
Le prince Charles en culotte courte. C'est la vidéo qui a été mise en ligne par la famille royale à l'occasion de la fête des mères au Royaume-Uni, ce dimanche. Elle date de 1949. On y voit la jeune Reine Elisabeth, alors âgée de 23 ans, jouer avec son fils, qui fait ses premiers pas. L'histoire ne dit pas si ce document inédit a fait gagner des points de popularité à la souveraine et à son héritier. Today, we're sharing this video of The Queen and The Prince of Wales having fun at home in 1949. Happy #MothersDay!https://t.co/U4S33GVkaH- Clarence House (@ClarenceHouse) March 6, 2016
Vidéos à la une
En Grande-Bretagne, la famille royale a assisté à la traditionnelle messe de Noël en l'église de Sandringham, dans le comté de Norfolk dans le nord de l'Angleterre. Traditionnel, aussi, le message télévisé de la Reine Elisabeth : 'la lumière triomphe des ténèbres', a déclaré la souveraine, en référence aux attaques terroristes de cette année. Avec AFP
Vidéos à la une
La reine d'Angleterre en ambassadrice du climat. A deux jours de la COP21 à Paris, la reine Elisabeth a ouvert vendredi à Malte le sommet des 53 nations du Commonwealth dont est le chef de l'Etat pour 18 d'entre eux. Un sommet consacré en grande part au réchauffement climatique. Issue de l'ancien empire britannique, le Commonwealth regroupe un quart des pays du monde et 2 milliards d'habitants dont certains dans le pacifique sont directement menacées par la montée des océans. 'Au cour de cette rencontre a déclaré la reine, le Commonwealth va devoir faire preuve de leadership, souvent par des moyens concrets pour un agenda mondial en se basant sur une contribution distincte de nos membres.' La viste de la reine à Malte ressemble aussi à un pélerinage plus personnel. Elisabeth et le principe Philip, son mari y ont connu leurs deux plus belles années entre 1949 et 1950, quand lui était officier de la marine et qu'elle n'était pas encore reine. Le climat, une affaire de famille. Jeudi, le prince Charles, son fils, lui aussi présent à Malte, a espéré un accord à la COP21 qui 'déterminera, la survie de notre espèce', a-t-il rappelé. Un appel du pied alors que plusieurs pays du Commonwealth comme l'Inde, le Pakistan ou l'Australie font partie des plus gros pollueurs. Leurs propositions n'ont pas satisfait pour l'instant les organisateurs de la COP21.
Vidéos à la une
La reine Elizabeth II et son mari, le prince Philip, ont inauguré une nouvelle ligne ferroviaire le long de la frontière écossaise mercredi, le jour où elle est devenait le monarque au plus long règne de l'histoire de la Grande-Bretagne. Elle a battu le record de son arrière-arrière-grand-mère, la reine Victoria, qui a régné pendant 63 ans et sept mois.
Vidéos à la une
'Le Premier ministre britannique n'était même pas né quand la reine est montée sur le trône', explique notre correspondant à Londres, Ali Kheradpir. Âgée de 89 ans, elle a vu douze Premiers ministres accéder au pouvoir. Et même si elle n'est pas impliquée dans la politique du pays, elle reste populaire'. D'après un sondage, à peine 9 % de la population britannique souhaite qu'une république voit le jour. Mais pour 40% des sondés, la monarchie n'est pas un bon placement. La famille royale coûte au contribuable 410 millions d'euros par an. 'J'aime la reine parce que c'est quelqu'un de bon, elle défend les valeurs auxquelles je tiens', affirme une femme âgée. 'Chez les moins de 40 ans, beaucoup de gens ne savent rien ou presque de la reine', estime un jeune homme, 'et quand on demande à quelqu'un ce qu'il pesne d'elle, certains la détestent sans même savoir pourquoi'. 'Je ne l'apprécie pas vraiment', indique un autre trentenaire, 'parce que la famille royale est un gaspillage d'argent'. Ce jour particulier pour la monarchie a fait l'unanimité dans les kiosques, puisque tous les titres ont décidé de consacrer leur une à la reine Elizabeth II.
Vidéos à la une
La Reine Elizabeth II devient la souveraine restée le plus longtemps sur le trône britannique. A 89 ans, elle bat ainsi le record de longévité de la reine Victoria, qui a régné entre 1837 et 1901. 63 ans, sept mois et deux jours pour Elizabeth II, venue ce mercredi en Ecosse à Tweedbank pour l'inauguration d'une ligne de chemin de fer. Elizabeth Alexandra Mary Windsor devient Elizabeth II le 6 février 1952. Chef d'État au Royaume-Uni, elle règne encore aujourd'hui sur quinze pays du Commonwealth, dont le Canada, l'Australie, la Nouvelle-Zélande, la Jamaïque ou encore la Papouasie-Nouvelle-Guinée. Soit, au total, plus de 136 millions de sujets. Aucune cérémonie officielle n'a été organisée, mais une série de manifestations se sont tenues pour célébrer ce record historique, et rendre hommage à une figure de l'Histoire du XXème siècle, qui a connu pas moins de douze Premiers ministres, de Winston Churchill à David Cameron.
Vidéos à la une
Depuis la sortie de la Une du sun en Angleterre ce samedi, le Royaume-Uni ne parle que de ça : la reine d'Angleterre, âgée d'environ six ans, faisant le salut nazi, en compagnie de sa mère, sa petite soeur et son oncle, le roi Edward VII. Ces images sont tirées d'un film amateur de 17 secondes jamais rendu public auparavant, tourné en 1933 ou 1934 dans la résidence d'été de Balmoral. 'Le Sun, explique l'un de ses directeurs Stig Abell, part de cette position, relativement puriste, que dans l'intérêt national, et l'intérêt du public il faut révéler ce document, à la portée historique et culturelle significative. ' On sait aujourd'hui que le roi Edward VII avait de la sympathie pour les nazis. C'est peut-être cela la vraie raison de son abdication forcée, plutôt que son mariage controversé avec Wallis Simpson, Américaine divorcée. La famille royale était-elle pro-nazi ? La future reine, filmée au volant d'une ambulance pendant le conflit, a pourtant toujours fait l'admiration de ses sujets pour son courage pendant la Seconde guerre mondiale. Elle et ses royaux parents n'avaient pas quitté Londres pendant les bombardements allemands de l'été 40. 'J'ai passé six ans et plus à travailler sur la biographie officielle de la Reine mère dans les archives royales, explique William Shawcross, son biographe officiel, ce qui représente un livre plutôt épais comme vous pouvez le voir, et j'ai lu des milliers et des milliers de lettres écrites dans les années 1920, 1930, 1940, et il n'y a pas l'ombre d'une preuve qu'elle ait écrit ou même partagé des sentiments pro-nazis.' Pourtant il y a plusieurs faits troublants : la presse britannique rappelle par exemple que trois soeurs du mari de la reine, le prince Philip, sont devenues membres du parti nazi en épousant des princes allemands.
Vidéos à la une
Comme feu sa grand-mère Diana, la princesse Charlotte, quatrième dans l'ordre de succession au trône, a été baptisée ce dimanche à l'Eglise St Mary Magdelene de Sandringham, dans l'est de l'Angleterre. Mais si elle était la reine de la fête, son grand frère, le prince George, 2 ans, lui a clairement volé la vedette. Il faut dire que bébé Charlotte, neuf semaines, était cachée dans un landau d'époque, utilisé par la reine Elizabeth II, 89 ans, pour transporter ses propres enfants. C'était la première fois que le duc et la duchesse de Windsor se montraient en public avec leurs deux enfants. Si la cérémonie s'est déroulée en privé avec 21 invités dont les cinq parrains et marraines, Kate et William ont salué la foule en regagnant à pieds la propriété royale où la monarchie fête habituellement Noël. Les invités y étaient conviés pour prendre le thé ainsi qu'une part du gâteau de mariage de Kate et William datant de 2011... Tradition oblige.
Vidéos à la une
A l'occasion de sa cinquième visite d'Etat en Allemagne, la Reine d'Angleterre s'est rendue à l'université technique de Berlin mercredi avec la chancelière allemande Angela Merkel et son mari, le prince Philippe. Elle s'est amusée de la démonstration de ce petit robot blanc.
Vidéos à la une
A sommaire d'Europe weekly cette semaine : la proposition de la Commission européenne de répartir 40.000 réfugiés arrivant par l'Italie et la Grèce dans d'autres pays européens, le projet britannique de réforme de l'Union européenne, le feu vert du Parlement européen à la poursuite des négociations sur un accord de libre-échange avec les Etats-Unis et le sort du blogueur saoudien Raïf Badawi.
Vidéos à la une
La reine Elizabeth II accompagnée de plusieurs membres de la famille royale et du Premier ministre David Cameron, a déposé ce dimanche une gerbe de coquelicots au pied du Cénotaphe, le mémorial aux morts du centre de Londres. L'ambassadeur irlandais était également présent, signe du rapprochement entre Londres et Dublin. Ce 'dimanche du souvenir' est symbolisé par cette fleur, qui repoussait dans les champs dévastés par la guerre et où nombres de soldats sont tombés au combat. Un siècle après le début de la Grande Guerre et 70 ans après le Débarquement, cette cérémonie avait une résonance toute particulière cette année. Elle l'était tout autant en Afghanistan où les troupes britanniques ont salué à Kandahar la mémoire de 450 de leurs compagnons tués lors de leur mission de combat en présence du Prince Harry qui a lui aussi servi dans ce pays. Une mission entamée en 2001 et qui prendra fin dans quelques semaines.
Vidéos à la une
La nouvelle est tombée ce lundi, et si l'on ne connaît pas encore la date prévue pour la naissance, on sait que la reine Elizabeth est 'enchantée' par la nouvelle. Toute la journée, les reporters britanniques ont guetté la première réaction du prince William : 'Ces derniers jours ont été un peu compliqués, a déclaré le jeune père, mais nous sommes évidemment très émus, c'est une grande nouvelle, nous espérons que les choses vont se calmer un peu et que Kate va se sentir un peu mieux. Il est important qu'on reste concentré sur la grosse actualité internationale et nationale du moment, c'est ce à quoi je pense en ce moment. Mais je dois y aller maintenant et m'occuper d'elle'. La duchesse de Cambridge souffre de nausées importantes, nausées qui lui avaient valu une hospitalisation lors de sa première grossesse. Elle était ainsi absente de la visite officielle que le couple devait effectuer à Oxford. Le futur bébé royal, attendu probablement pour le printemps, sera quatrième dans l'ordre de succession au trône britannique.
Vidéos à la une
Baby George va avoir un petit frère, ou une petite soeur. William et Kate attendent un deuxième enfant, c'est ce qu'a annoncé ce matin Buckingham Palace. Le prince William et son épouse, Duchesse de Cambridge, ont eu George, troisième, après son père, dans l'ordre de succession au trône britannique, en juillet 2013. Selon l'annonce officielle ce matin, la reine Elizabeth est 'enchantée' de la nouvelle. Kate, quant à elle, souffre à nouveau de nausées de grossesse.
Vidéos à la une
C’est un évènement historique, du jamais vu depuis près d’un siècle, et ça se passe à Londres : la reine Elizabeth II a accueilli le président irlandais Michael D. Higgins pour une visite...
Vidéos à la une
Elisabeth II a rencontré pour la première fois le pape François. La souveraine britannique qui est également le “gouverneur suprême” de l’Eglise anglicane accompagnée par le prince...
Vidéos Actu
Lundi, les membres de la famille royable britannique ont assisté à un office religieux à l'Abbaye de Westminster à Londres.
Vidéos à la une
Le Royaume-Uni n’oublie pas ses hommes morts au combat. La reine Elisabeth II s’est jointe à quelque 10 000 personnes qui ont pris part ce dimanche au Jour du souvenir, devant le monument aux...
Vidéos à la une
Malala, la jeune pakistanaise de 16 ans qui a survécu à une tentative d’assassinat des talibans était invitée à Buckingham Palace ce vendredi. Elle a rencontré, lors d’une réception, la...
Vidéos à la une
Un homme d’une quarantaine d’années a été interpellé alors qu’il tentait d’entrer dans la résidence de la reine Elizabeth II à Londres. Un couteau a été retrouvé sur lui. Ce type...
Vidéos à la une
Quand on est membre de la royauté britannique, on ne vit pas comme tout le monde. William et Kate renvoient pourtant une image de modernité. Le prince veut s’impliquer, il veut être un père présent. Pour lui, il n’a pas été une seconde question de rater l’accouchement de sa femme. “William est...

Pages

Publicité