Vidéos à la une
Il a subi une double greffe du foie et d'un rein et il appelle désormais à la mobilisation. Le journaliste sportif Pierre Ménès se satisfait d'ailleurs du changement de la loi sur le don d'organes. Depuis le 1er janvier 2017, chaque Français est considéré comme un "donneur présumé" à moins qu'il s'y soit opposé de son vivant. "Je pense que ça doit atténuer un peu le chagrin de savoir que cette mort n'a pas été tout à fait inutile puisqu'elle redonne la vie à quelqu'un", témoigne le greffé, qui a attendu cinq mois avant de pouvoir être opéré.
Vidéos à la une
Contrairement aux idées reçues, le don d'organe peut aussi se faire de son vivant. Grâce aux progrès de la médecine, la greffe de rein, par exemple, peut provenir d'un don de la famille ou d'un ami très proche. Plus de 500 personnes en ont bénéficié en 2014. À Rouen, Béatrice a ainsi pu sauver son mari, Yvan, en insuffisance rénale. Si pour elle, cette greffe était "viscérale", elle a été pour lui "une liberté" et "un soulagement".
Vidéos à la une
C'est une opération révolutionnaire. Au CHU de Toulouse, une équipe de chirurgiens a greffé un rein à une patiente en passant par son vagin ! Une première qui vise à réduire l'impact de la chirurgie sur le corps des donneurs et des receveurs en limitant les incisions sur la paroi abdominale. Une opération minutieuse réalisée par un robot et qui ne laisse aucune cicatrice.
Vidéos à la une
Après une semaine de deuil, la Belgique enterre la Reine Fabiola lors de funérailles nationales. Une cérémonie à la cathédrale Saint Michel et Gudule a rassemblé toutes les têtes couronnées de la planète, du Maroc au Japon. Le cercueil de la reine de coeur a été posé à même le sol, en signe d'humilité.
Publicité