Vidéos à la une
BFMTV s'est rendu à Villers-Cotterêts en Picardie, une des onze villes à avoir basculé à l'extrême droite lors des élections municipales en 2014. Depuis son arrivée, le maire FN Franck Briffaut a augmenté sa rémunération, baissé les impôts de 1%, retiré les subventions de la CGT et de la FCPE et modifié les tarifs de la cantine scolaire. Sandra Boulanger a demandé aux habitants quel bilan ils font de ces trois ans d'exercice.
Société
Un centre de loisir de Reims a donné des consignes aux parents sur la tenue vestimentaire de leur fille, ce qui a enflammé les réseaux sociaux.
Société
Deux adolescentes de 16 et 17 ans ont perdu la vie à Reims. Assises sur les rails du chemin de fer pour discuter, elles se sont fait percuter par un train. 
Vidéos à la une
Si la manifestation de soutien à un supporter blessé s'est déroulée dans le calme, des engins explosifs dangereux ont été découverts samedi, près de la préfecture à Bastia. Durant le défilé, ils ont demandé justice pour Maxime, gravement touché à l'oeil par un tir qui proviendrait du flashball d'un policier de Reims. Certains manifestants ont aussi dénoncé le racisme "anti-Corse".
Vidéos à la une
Une semaine après les violences qui ont éclaté entre des supporters corses et des policiers, la situation est toujours tendue. À Bastia, une manifestation va se tenir samedi en soutien aux huit supporters interpellés. Maxime, l'un d'entre eux, aurait perdu la vue par un tir de flashball. Une version que dément les autorités, rapporte Xavier de Giacomoni, envoyé spécial de LCI.
Vidéos à la une
Des heurts ont éclaté lundi soir à Corte, en Haute-Corse dans le cadre d'un rassemblement de quelque 500 jeunes devant la gendarmerie de la ville. Ils entendaient dénoncer les poursuites judiciaires à Reims contre huit supporters du club de football (L1) de Bastia.
Vidéos à la une
Notre escapade le temps d'un week-end nous emmène ce samedi à Reims. Connue pour ses bulles et sa cathédrale, la ville abrite pourtant bien plus de trésors...
Politique
Selon son entourage, le président des Républicains n’a pas séjourné à Reims aux frais de son groupe parlementaire.
Politique
Le 23 septembre, Nicolas Sarkozy était à Reims pour assister aux journées parlementaires de son parti. Un court séjour qui a coûté (très) cher au groupe, le président du parti refusant de dormir dans le même hôtel que les députés et sénateurs.
Vidéos à la une
La justice administrative a été saisie par le neveu de Vincent Lambert, François. Il réclame l'arrêt des traitements à son oncle, en état végétatif depuis un grave accident de la route, et dénonce l'entêtement du CHU de Reims à vouloir "qu'il reste en vie, quoi qu'il arrive".
Vidéos à la une
Arnaud Montebourg fait à nouveau parler de lui mais pour promouvoir le "made in France" cette fois-ci. Depuis jeudi, avec Yves Jégo, il organise "les assises du produire en France" à Reims. Mais l'ancien ministre de l'Economie a bien conservé ses réflexes de la communication politique. Certains spéculent sur son retour en 2017.
Vidéos à la une
Aucune connotation religieuse ou morale, une des agresseuses a décidé de se filmer pour donner sa version des faits. Elle et ses amies se disent victime d'une polémique due au contexte international. Elle se défend d'être "une policière islamique" ou "une terroriste".
Société
Une semaine après le lynchage d’une jeune femme dans un parc de Reims (Marne), Nesrine Mook, l’une des cinq auteures présumées de l’agression, a souhaité livrer sa version des faits.
Société
Les nouvelles révélations concernant l'affaire du lynchage de Reims (Marne), contraires à ce qu'avait déclaré le journal local L'Union, ont une de nouveau suscité de vives réactions sur les réseaux sociaux. Explications.
Société
Mercredi dernier, une jeune fille a été passée à tabac parce qu'elle portait un maillot de bain dans un lieu public, à Reims. Selon la loi, la jeune fille était dans son droit.
Vidéos à la une
Apolline de Malherbe est revenue sur l'emballement des politiques face à l'agression d'une jeune femme en maillot dans le parc de Reims. Elle estime qu'ils ont vite réagi sans avoir eu des éléments de précisions sur l'affaire.
Société
Mercredi à Reims (Marne), une jeune femme a été tabassée par un groupe de filles qui lui reprochait de bronzer en maillot de bain dans un parc de la ville. Depuis, l’affaire déchaîne la toile.
Vidéos à la une
Cinq jeunes femmes, dont deux mineures, ont été déférées au parquet de Reims après avoir violemment pris à partie et molesté une autre jeune femme qui bronzait en maillot de bain, mercredi, dans un parc de la ville. Selon les derniers témoignages, il n'y aurait aucun caractère religieux ou moral dans cette agression.
Vidéos à la une
Une jeune femme de 21 ans a été rouée de coups mercredi dans un parc de Reims par un groupe de filles parce qu'elle bronzait en maillot de bain. Selon Arnaud Robinet, maire Les Républicains de la ville, "l'argument religieux" ne permettrait pas d'expliquer l'agression. "Il faut faire extrêmement attention à ne pas tomber dans un amalgame", a-t-il déclaré.
Vidéos à la une
Jeudi après midi, la famille de Vincent Lambert sera reçue au CHU de Reims pour entendre la décision du corps médical qui recommande l'arrêt des soins. Cette issue divise les proches en deux camps. D'un côté, les parents favorables au maintien des soins et de l'autre, le neveu et l'épouse qui souhaitent un accompagnement vers la mort.
Vidéos à la une
La famille de Vincent Lambert, patient tétraplégique, a été reçue par l'équipe médicale du CHU de Reims. Une nouvelle procédure d'arrêt des traitements doit être engagée conformément à la décision de la Cour européenne des droits de l'homme. Le neveu de Vincent, désemparé, souhaite que la volonté de son oncle soit respectée.
Vidéos à la une
Le CHU de Reims, où est hospitalisé Vincent Lambert, a décidé de réunir toute sa famille mercredi pour évoquer une nouvelle procédure d'arrêt des traitements du patient tétraplégique en état végétatif. Après le feu vert de la Cour européenne des droits de l'homme, la famille reste déchirée. Si l'épouse, le neveu ainsi que 5 frères et soeurs de Vincent Lambert militent pour l'arrêt des traitements, ses parents, eux, ne veulent pas en entendre parler.
Société
A Reims, le gérant d’un bar-tabac se dit victime du plan Vigipirate. Actuellement en redressement judiciaire, il a l’intention de se retourner contre l’Etat.
Vidéos à la une
A Reims, un bar-tabac pourrait bien être contraint de mettre la clef sous la porte. Le commerce se trouve juste en face d'une synagogue et fait l'objet d'une surveillance renforcée. Jusqu'à la semaine dernière, il était interdit de stationner à proximité. Pour le gérant du bar-tabac, les clients désertent les lieux à cause de ce plan Vigipirate. Son chiffre d'affaires a été divisé par six en l'espace de quelques mois.
Vidéos à la une
GENNEVILLIERS - 17 jan 2015 - Chérif Kouachi, l'un des auteurs avec son frère de l'attentat contre Charlie Hebdo a été enterré samedi soir à Gennevilliers. L'inhumation a eu lieu loin des regards, dans une tombe anonyme peu avant minuit. La mairie n'a annoncé la nouvelle que dimanche matin. Après une demande d'inhumation formulée par la veuve du terroriste, résidente de la commune, le maire de la ville avait fait savoir que la loi ne lui laissait pas le choix. Saïd Kouachi a pour sa part été enterré vendredi dans une tombe anonyme à Reims, sa ville de résidence.
Société
Saïd Kouachi, l'un des deux auteurs de la tuerie de Charlie Hebdo la semaine dernière, a finalement été enterré à Reims en toute discrétion dans la nuit de vendredi à samedi. Son frère, Chérif Kouachi, sera lui inhumé à Gennevilliers.
Vidéos à la une
Les recherches pour retrouver les terroristes qui ont attaqué CHarlie Hebdo mercredi se précisent. De nombreux policiers et gendarmes ont été dépêchés vers Reims, d'où serait originaire un des membres du commando.
Vidéos à la une
Une autre cérémonie de commémoration du centenaire de la 1ère Guerre mondiale s'est déroulée à Reims. La ville et sa célèbre cathédrale ont payé un lourd tribut lors de la Grande Guerre. La cité toute entière a été dévastée et est devenue un gigantesque champ de ruines après plus de 1000 jours de bombardements incessants.
Politique
Une enquête a été ouverte au parquet de Reims suite à la plainte déposée samedi dernier par le député UMP de la Marne. Ce dernier a été victime d'un étrange canular, son numéro de téléphone portable ayant été placardé sur de fausses pancartes immobilières. Une blague revendiquée depuis par trois artistes.
Vidéos à la une
Dans cette ville passée à gauche aux dernières municipales, la droite est arrivée en tête au premier tour. Tout se jouera à la faveur d’une triangulaire avec le FN mais aussi avec...

Pages

Publicité