Vidéos A la une
Au premier tour des régionales, la candidate frontiste Marion Maréchal-Le Pen était arrivée largement en tête avec 40,55% des voix devant Christian Estrosi (26,48%) et la tête de liste PS-PRG qui n'avait rassemblé que 16,59% des votants. Elle a été battue au second tour après le retrait de la tête de liste PS-PRG. "Il y a des victoires qui font honte au vainqueur. Gagner A 10 contre un, ce n'est pas autre chose qu'une défaite", a réagi la députée. "Il n'y a pas de plafond de verre" au score du FN, a-t-elle assuré. "Si tous ces profiteurs cyniques pensent nous effrayer, nous dégouter, nous décourager; nous allons redoubler d'efforts, de combativité, et notre amour de la France n'a jamais été aussi exalté".
Vidéos A la une
L'acteur Charles Berling, plutôt connu pour être de gauche, a affirmé qu'il soutenait Christian Estrosi pour le second tour des élections régionales en Paca, face à sa concurrente Marion Maréchal-Le Pen. Celle-ci a affirmé qu'en cas de victoire, la région ne financerait plus l'art contemporain. "Les Républicains respectent cet aspect fondamentalement démocratique de la culture. Le Front national ne le respecte pas", a expliqué l'acteur. Ce jeudi, Charles Berling donnera une conférence de presse en présence du maire de Nice pour lui montrer son soutien face à la députée d'extrême droite.
Vidéos A la une
En PACA, Marion Maréchal Le Pen est arrivée en tête du premier tour des élections régionales avec près de 41% des voix. Elle devance Christian Estrosi, le candidat Les Républicains qui a obtenu 26% des votes, et le socialiste Christophe Castaner, crédité de 16% des suffrages. Le Parti socialiste a demandé à son candidat de se retirer pour faire barrage au Front national, ce qu'il a accepté dès dimanche soir. Ses militants ont annoncé être prêt à voter, à contre-coeur, pour Christian Estrosi. Du côté des sympathisants de droite, on salue l'initiative des socialistes de se retirer de la course. Chez les soutiens frontistes, l'heure est à la fête, ils sont désormais certains que Marion Maréchal Le Pen va prendre la tête de la région dimanche prochain.
Publicité