Vidéos A la une
Interrogé ce dimanche sur BFM Politique sur la question de la pertinence de ce régime d'exception en matière de lutte contre le terrorisme, le magistrat Marc Trévidic s'est montré prudent. "Il va falloir qu'au bout des trois mois d'état d'urgence, le gouvernement explique au parlement et aux Français ce que ça a donné", a-t-il prévenu.
Publicité