Vidéos A la une
La députée socialiste des Pyrénées-Atlantiques, Colette Capdevielle, était invitée ce jeudi sur RMC. Dans le cadre du débat à l'Assemblée Nationale sur la Réforme Pénale, la députée revient sur sa proposition: l'aménagement des peines. L'objectif, selon elle: éviter les sorties sèches, pour lutter contre la récidive.
Société
L’Assemblée nationale a voté mercredi soir plusieurs dispositifs pour lutter contre le terrorisme, notamment le maintien quatre heures après un contrôle d’identité.
Vidéos A la une
C'est ce mercredi que doit entrer en vigueur la réforme pénale de Christiane Taubira, qui implique notamment la très controversée contrainte pénale. Une disposition qui repose grandement sur les épaules des conseillers pénitentiaires d'insertion et de probation qui seront chargés de suivre les condamnés. Mais déjà, ils s'inquiètent du manque de moyen, et si la Chancellerie a promis la création de 660 postes, ils ne seront opérationnels qu'en juin 2015.
Vidéos A la une
INFO RMC - Les syndicats de surveillants pénitentiaires dénoncent des bugs récurrents depuis le renouvellement du marché public. Les nouveaux bracelets ne seraient pas tout à fait au point. Explications.
Politique
Chaque été, les Français (et c'est bien normal) ont plus la tête aux vacances qu'à l'actualité politique. Ainsi, l'image de ces "lois qui passent en douce" est connue de tous. Mais alors, qu'en est-il?
Vidéos A la une
Au lendemain de l'adoption par le Sénat de la réforme pénale, le président de la Commission des Lois précise le calendrier. Le Sénat a voté un texte différent de celui voté par l'Assemblée nationale. Une Commission mixte paritaire* se réunira le 8 juillet prochain, a annoncé Jean-Jacques Urvoas. *Une Commission mixte-paritaire, composée à parité de députés et de sénateurs, se réunit en cas de divergences entre les deux assemblées afin de trouver un accord. En cas d'échec, l'Assemblée nationale a le dernier mot.
Politique
Le Sénat a adopté jeudi en première lecture la réforme pénale défendue par la ministre de la Justice. Certaines modifications ont cependant été apportées au projet et font d'ores et déjà grincer les dents du gouvernement.
Politique
Invitée sur le plateau de Télé Matin ce mardi, l'ex Garde des Sceaux de Nicolas Sarkozy, accuse son homologue, Christiane Taubira, d'oublier les victimes et réclame d'avantage de places de prison.
Vidéos A la une
Explications sur la manifestation des policiers à la gare d'Évry - Courcouronnes pour interpeler l'opinion publique sur la réforme pénale.
Vidéos A la une
Les avocats de Toulouse en grève contre la réforme de l'aide juridictionnelle et nous livrent leur avis sur la réforme pénale actuellement en discussion à l'assemblée nationale.
Politique
Le député UMP Hervé Gaymard a déposé mercredi soir un amendement pour la mise en place de remises de peine pour les détenus qui lisent. Plus de détails.
Vidéos A la une
Les deux réformes n'en finissent plus de faire parler d'elles. Le député UMP Edouard Phillipe a interpellé le Premier ministre sur la réforme territoriale : "ce qu'on voit est affligeant, oui il faut modifier les territoires de la République, mais vous l'avez fait avec une totale improvisation". Il a également souligné "l'incohérence" de la réforme. "Les débats depuis deux jours montrent bien qu'il fallait prendre une décision (...) le Président de la République et le gouvernement assument pleinement la nécessité de la réforme dont le pays a besoin" lui a répondu Manuel Valls. La réforme pénale en débat depuis hier a également été mise au centre des critiques de l'opposition : "qui a dégainé le premier contre cette réforme de la loi pénale, c'est vous ! (...) Aujourd'hui vous venez nous faire le reproche de lancer une polémique sur une loi qui était mauvaise quand vous étiez sur la rive droite de la Seine et qui subitement devient vertueuse quand vous êtes sur la rive gauche !" a asséné le député UMP Guy Geoffroy. "la conception qui était la mienne quand j'étais ministre de l'Intérieur, c'est la même comme Premier ministre (...) nos concitoyens n'en peuvent plus de ce genre de débats, ça ne sert à rien !" a répondu Manuel Valls QAG 04/06/14 !function(d,s,id)var js,fjs=d.getElementsByTagName(s)[0],p=/^http:/.test(d.location) ?'http' :'https' ;if(!d.getElementById(id))js=d.createElement(s) ;js.id=id ;js.src=p+" ://platform.twitter.com/widgets.js" ;fjs.parentNode.insertBefore(js,fjs) ;(document,"script","twitter-wjs") ;
Vidéos A la une
La réforme pénale est en débat dans l'hémicycle depuis mardi et jusqu'à vendredi. L'opposition dénonce le laxisme de la gauche, et la majorité, le bilan sécuritaire de la droite. Une discussion sans concessions. Thibaud Le Floch
Vidéos A la une
L'UMP a déposé plus de 300 amendements à la réforme pénale. Parmi eux, un amendement stipulait d'éviter les peines de prison pour les délinquants en cols blancs. Christian Jacob invité sur RMC et BFMTV ce mercredi matin a expliqué ne pas connaitre cet amendement qui a finalement été retiré plus tard dans la journée. Bourdin Direct est une émission d'information dans laquelle interviennent en direct les acteurs de l'actualité.
Vidéos A la une
L'examen de la réforme pénale a débuté hier après-midi à l'Assemblée. Il prévoit une suppression des "peines-plancher" instaurées sous l'ancienne majorité et crée la contrainte pénale, alternative à la prison. L'opposition, vent debout contre une réforme jugée laxiste, a enflammé l'hémicycle dès les questions au gouvernement. Thibaud Le Floch
Vidéos A la une
Christian Jacob était l'invité de Jean-Jacques Bourdin sur BMFTV. L'homme politique n'a su donner son avis sur un amendement UMP visant la réforme pénale, après été déjà longuement hésitant sur des questions liées aux comptes de l'UMP.
Vidéos A la une
Georges Fenech, député UMP du Rhône, en duplex depuis l'Assemblée nationale, répond aux questions de Thomas Misrachi sur la réforme pénale de Christiane Taubira. La ministre de la Justice a défendu ce mardi 6 juin à l'ouverture des débats devant les députés sa réforme en tant que "texte de protection de la société", qui offre "des solutions efficaces" attendues par les Français. La droite crie au "laxisme" et la gauche veut aller plus loin.
Vidéos A la une
Retour sur la réforme pénale de Christiane Taubira, avec Serge Portelli, juge et vice-président du tribunal de grande instance de Paris, et Philippe Capon, secrétaire général d'UNSA Police.
Vidéos A la une
Le mardi 3 juin, la réforme pénale défendue par la garde des Sceaux, Christiane Taubira, devant l'Assemblée nationale, a été commentée par Laurent Neumann, dans Direct Gauche, sur BFMTV. Il pense que cette réforme "n'est pas une loi de gauche où il y aurait du laxisme et qui voudrait vider les prisons...". Direct de Gauche-Droite, la chronique politique quotidienne qui bouscule, d'Éric Brunet, animateur radio sur RMC (Carrément Brunet), chroniqueur et essayiste français et de Laurent Neumann, précédemment Directeur de la Rédaction de Marianne.
Vidéos A la une
Barbara Pompili, coprésidente du groupe EELV à l'Assemblée nationale, et Benoist Apparu, député-maire UMP de Châlons-en-Champagne. Retour sur le projet de réforme territoriale envisagée par François Hollande et la réforme pénale de la garde des Sceaux, Christiane Taubira. Le président a proposé un changement de l'organisation territoriale avec une réduction du nombre de régions qui passe de 22 à 14.
Vidéos A la une
Eric Ciotti, député UMP des Alpes-Maritimes, était en duplex pour BFM Story.
Vidéos A la une
Pierre-Olivier Sur, bâtonnier de Paris, et Céline Parisot, secrétaire nationale de l'Union syndicale des magistrats, étaient sur le plateau de BFM Story. Retour sur l'examen du projet de loi sur la réforme pénale qui vient de débuter ce jour à l'Assemblée nationale.
Vidéos A la une
Le Premier ministre n'a pas du tout apprécié la question de la députée UMP Virginie Duby-Muller mardi après-midi sur la réforme pénale et expliqué que dans le contexte de montée du FN, les citoyens attendaient autres chose des "polémiques et débats stériles".
Politique
Christiane Taubira présente ce mardi sa réforme pénale à l’Assemblée Nationale. Une réforme qui risque de faire débat : 800 amendements ont été d’ores et déjà été déposés, dont 650 par l'UMP. Planet.fr fait le point sur les grandes lignes prévues par le texte de la Garde des sceaux.
Vidéos A la une
Invité de Parlement'air, Georges Fenech s'est exprimé sur la réforme pénale, notamment suite à l'affaire Nemmouche : "ces affaires dramatiques nécessitent de renforcer notre dispositif judiciaire" a-t-il déclaré. "Je note que les socialistes ont étendu la contrainte pénale à l'ensemble des délits (...) il faut être réaliste, pour certains invidividus il ne faut pas des peines de calinothérapie, la prison est absolument indispensable" a-t-il poursuivi, avant d'ajouter : "le gouvernement est en train de créer un contexte généralisé de laxisme, de permissivité et de culpabilisation des juges de punir !"
Vidéos A la une
Invité de Parlement'air, Georges Fenech, farouche opposant à la réforme pénale de Christiane Taubira a déclaré vouloir "renforcer notre dispositif judiciaire". Il propose aujourd'hui une incrimination nouvelle : "la mise en danger sociale", afin de lutter contre ceux qu'il nomme "les loups solitaires". Ce délit concernerait les individus qui, par leur changement de comportement (radicalisme religieux, déplacements à l'étranger...) "démontrent une très forte suspicion de passage à l'acte".
Vidéos A la une
La réforme pénale est examinée dès demain à l'Assemblée. Elle prévoit la suppression des peines plancher et la multiplication des peines alternatives à la prison. L'UMP dénonce une réforme laxiste. Thibaud Le Floch.
Vidéos A la une
Hervé Gattegno a donné son point de vue sur la réforme pénale de Christiane Taubira. François Hollande a recadré la politique pénale trop libérale de la ministre de la justice. Chaque matin, Hervé Gattegno, intervient pour un talk politique sans concession dans BourdinCo sur RMC la radio d'opinion.
Politique
À l'issue du Conseil des ministres, François Hollande a convoqué Christiane Taubira pour lui repprocher son manque de loyauté envers le gouvernement concernant la réforme pénale.
Société
Lundi, le deputé PS Dominique Raimbourg a dévoilé de nouveaux cas d'application de la nouvelle "contrainte pénale". Le rapporteur de la loi Taubira a sous-entendu que des attouchements sexuels dans le cadre familial n'étaient pas passibles d'une peine d'emprisonnement. Des déclarations qui ont très vite suscité l'indignation du syndicat policier Synergie-Officier.

Pages

Publicité