Vidéos A la une
Le secrétaire général du Parti communiste, Pierre Laurent, avoue être "mal à l'aise" avec le commentaire de Jean-Luc Mélenchon sur le comportement allemand dans les négociations avec la Grèce. L'eurodéputé du Parti de gauche avait affirmé que "pour la 3e fois, un gouvernement est en train de détruire l'Europe", avant de préciser que "ça n'a rien de comparable avec la Seconde Guerre Mondiale".
Vidéos A la une
Au lendemain du référendum de la Grèce à propos de l'austérité, et de la large victoire du "Non", les GG se sont posés la question de savoir si les Grecs ont fait le bon choix. Marie-Anne Soubré pense qu'on a eu tort par le passé, plutôt que de discuter avec eux, de leur avoir mis un ultimatum et prêté de l'argent à des conditions difficilement acceptables. Pour notre Grande Gueule, les Grecs nous mettent face à nos contradictions.
Politique
La victoire du "Non" réjouit le parti de Marine le Pen comme les partis de la gauche radicale qui voit dans ce résultat un pied de nez fait à l’Europe ultra-libérale.
International
En attendant qu’une solution à la crise soit trouvée, les Grecs pourraient bien se doter d’une nouvelle monnaie transitoire au nom plein de signification.
Actualités
Dimanche, plus de 61% des électeurs grecs ont voté non aux réformes proposées par les créanciers du pays. Un résultat certes attendu mais qui n’en précipite pas moins la Grèce et l’Union européenne dans l’inconnu.
Vidéos A la une
Invité ce lundi de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et RMC, Stéphane Le Foll est revenu sur le "non" au plan des créanciers lors du référendum grec ce dimanche. "La France souhaite que la Grèce, notamment son Premier ministre, fasse des propositions", a déclaré le porte-parole du gouvernement, précisant qu'il était favorable à la reprise des négociations. "Il va falloir prendre en compte à la fois ce qui a été exprimé par le peuple grec, l'intérêt de l'Europe dans son ensemble et aussi les intérêts de chacun des peuples", a-t-il ajouté.
Vidéos A la une
Le président de Debout la France, Nicolas Dupont-Aignan, a salué dimanche "le magnifique geste de la Grèce" alors que le non est donné à 61,21% sur la moitié des bulletins dépouillés. "Maintenant il faut voir la suite", ajoute Nicolas Dupont-Aignan, qui signifie pour lui "la sortie de la Grèce de l'euro".
Vidéos Argent/Bourse
Olivier Carré, député Les Républicains du Loiret, a réagi à la tenue du référendum en Grèce. - Édition spéciale, du 5 juillet, présenté par Stéphane Soumier, sur BFM Business.
Vidéos A la une
Eric Woerth, chargé du projet des Républicains invité de BFMTV, a réagi aux premières tendances donnant le non en tête au référendum grec. Il voit dans ce non "une sorte d'impasse": "personne ne veut que la Grèce sorte de la zone euro, pourtant elle se place elle-même dans l'antichambre de la sortie", analyse l'ancien ministre du Budget.
Vidéos A la une
Jean-Luc Mélenchon est prêt pour 2017, il l'a affirmé dimanche en clôture du congrès du Parti de gauche. Le leader du parti se rêve à la tête d'un mouvement à la manière d'Alexis Tsipras.
Vidéos A la une
A l'approche du référendum crucial qui se tient ce dimanche, en Grèce, les camps du "oui" et du "non" ont mené une campagne express pour tenter de convaindre le plus grand nombre d'électeurs, cette semaine. Reportage aux côtés des militants des deux camps, qui ont opté pour des tactiques différentes.
Publicité