Vidéos A la une
Des cadeaux fiscaux pour les entreprises et les ménages, tout en diminuant de 16 milliards d'euros les dépenses des administrations publiques : voilà l'équation que va devoir résoudre le gouvernement pour le projet de loi de finances 2016. "Un budget sans surprises", selon le ministre des Finances Michel Sapin. Avec ses 16 milliards d'euros d'économies, l'Etat français espère atteindre 3,3% de déficit public en 2016 et 2,7% en 2017. C'est-à-dire sous la barre des 3% exigés par Bruxelles et les administrations européennes. Une réduction du déficit public qui s'accompagne néanmoins d'augmentations du nombre de fonctionnaires dans les secteurs régaliens (Education nationale, Intérieur et Justice) et de baisses dans les autres ministères. Notamment à Bercy, au ministère de l'Economie et des Finances. Enfin, les aides au logement (APL) devraient être rabotées de 500 millions d'euros. Le député socialiste de Paris, Christophe Caresche, et membre de la commission des finances à l'Assemblée nationale, était l'invité lundi de Politique matin. Il a notamment soutenu l'amendement de Jean-Marc Ayrault proposant la fusion de l'impôt sur le revenu et de la CSG (Contribution sociale généralisée). Pour lui, "l'Etat a fait beaucoup d'efforts" et désormais ce doit être "aux collectivités locales" d'en faire également.
Publicité