Vidéos à la une
Les candidats à la présidentielle avaient jusqu'à ce vendredi 18 heures pour déposer leurs 500 parrainages au Conseil constitutionnel afin de valider leur participation à l'élection présidentielle. Sur BFMTV, Rama Yade, fondatrice du mouvement La France qui ose et candidate, s'est exprimée à quelques heures de l'heure fatidique. "Je ne suis sûre de rien. En tout cas, on a progressé. Les derniers pointages qui ont eu lieu, il y en avait beaucoup que nous n'avions pas sollicités. Donc, qui sont spontanés. Nous allons voir la part que cela constitue. Je ne concours pas pour rempiler des milliers de parrainage comme certains. Si je suis à 501, je suis contente", a déclaré l'ancienne secrétaire d'Etat chargée des affaires étrangères et des droits de l'homme.
Présidentielles
Alors que le premier tour de l'élection présidentielle a lieu dans deux mois, découvrez les grandes lignes des programmes des petits candidats qui se présentent à la fonction suprême.
Politique
Dans son livre, Patrick Buisson étrille une fois encore un membre de l’entourage de Nicolas Sarkozy. En cause cette fois-ci : Rachida Dati et les propos racistes qu’elle aurait tenus en 2007 à propos d’une de ses anciennes collègues au gouvernement. 
Vidéos à la une
Quand Rama Yade se lâche sur la classe politique, tout le monde ou presque en prend pour son grade. Invitée de l'émission d'Alessandra Sublet "Action ou vérité", l'ancienne secrétaire d'État s'est prêtée au jeu de l'interview décalée. Elle devait associer une personnalité politique à une émission de TF1. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que Rama Yade n'a pas mâché ses mots. Ses cibles : François Hollande, Emmanuel Macron, Nicolas Sarkozy ou encore Nadine Morano. Le chef de l'État a été associé à l'émission de téléréalité "Secret Story" car selon elle, "il a l'air d'avoir plusieurs secrets". Rama Yade a ensuite attribué "Qui veut gagner des millions ?" à Emmanuel Macron. "Il parle toujours d'argent, de costards, de jeunes qui devraient être milliardaires. Il serait très à l'aise dans ses baskets ou plutôt dans ces mocassins en présentant ce programme", s'est-elle justifiée. Nadine Morano quant à elle s'est vue attribuer l'émission pour enfants "TFOU", tandis que Nicolas Sarkozy a hérité de "Koh Lanta". Pas de doutes que comme les téléspectateurs, les principaux intéressés auront apprécié l'interview-vérité de Rama Yade.
Vidéos à la une
L'été vient d'arriver, avec lui les férias vont se multiplier dans le sud de la France, ce qui va relancer le débat sur les corridas. Pour dénoncer la mise à mort des bovins, Renaud et Rama Yade ont signé un communiqué contre ce spectacle qualifié "d'abomination" dans le texte. Dans ce communiqué repris par un journaliste du Lab Europe 1, le chanteur et la femme politique dénoncent "la torture et la mort de bovins pour le seul plaisir de spectateurs en mal d'émotions malsaines". Ils pointent aussi du doigt le fait que les enfants puissent assister aux corridas, "gratuitement ou à très bas prix", ou encore accéder à des écoles de tauromachie. Il est écrit dans le communiqué que "tout est fait pour que les enfants des amateurs de cette pratique cruelle soient habitués le plus tôt possible à de telles horreurs, dans l'espoir de perpétuer ce "spectacle" sanglant". Deux associations anti-corridas ont donc lancé un appel à manifester le 23 juillet dans les rues de Mont-de-Marsan pendant les fêtes de la Madeleine où vont se dérouler des corridas. Renaud lutte depuis plusieurs années contre cette pratique. Dans le dernier numéro de 30 Millions d'Amis diffusé début juin, il dénonçait une nouvelle fois la tauromachie.
Vidéos à la une
La candidate à la présidentielle, Rama Yade, était l'invitée de l'émission "À fond les ballons", sur LCI. L'ancienne ministre des Sports est "impressionnée" par Didier Deschamps. "Il s'avère un très bon coach tactique qui fait les bons choix, qui arrive à garder la cohésion d'un groupe, respecté par les joueurs", a-t-elle assuré.
Vidéos à la une
"Je ne suis pas dans une guerre des sexes mais je considère que le féminisme n'est pas ringard", a déclaré Rama Yade sur le plateau de LCI. Elle explique s'être longtemps intéressée à la situation des femmes dans le monde parce qu'elle pensait que tout était fait en France. Elle avoue son erreur et justifie sa participation à la tribune des 17 anciennes ministres déposée contre le sexisme en politique. "Pour toutes celles qui ne peuvent pas parler, il faut dire quelque chose", ajoute-t-elle.
Vidéos à la une
Rama Yade fait partie des 17 anciennes ministres à avoir signé dimanche une tribune pour dénoncer le sexisme en politique après l'affaire Baupin. Invitée de RMC lundi, elle a déploré que la parole machiste soit encore "libérée" et dénoncé un "problème générationnel".
Vidéos à la une
"Je me présente car la situation est hors-norme", a justifié Rama Yade sur TF1. L'ancienne secrétaire d'Etat du gouvernement Fillon a annoncé jeudi soir sa candidature à l'élection présidentielle de 2017. "Je prends acte de la crise démocratique très profonde. Je ne me présente pas pour témoigner ou pour négocier quoi que ce soit. A situation hors-norme, il faut un projet de radicalité. Et j'ai la conviction que le recours, c'est le peuple français".
Vidéos à la une
Rama Yade une éternelle insoumise ? Celle qui est aujourd'hui candidate à l'élection présidentielle s'est souvent fâchée, y compris avec ceux qui appartenaient son camp, la droite. Ses relations avec Nicolas Sarkozy se sont envenimées après sa critique de la venue de Mouammar Kadhafi à l'Elysée. Chez les centristes n'ont plus ça ne s'est pas bien passé. Elle a accusé de fraude son rival à la tête du mouvement. Aujourd'hui, elle est sans parti ni mandat, mais se dit libre.
Vidéos à la une
L'ancienne secrétaire d'Etat du gouvernement Fillon était l'invitée de Gille Bouleau ce jeudi sur TF1. "Je vous remercie de me donner l'occasion d'annoncer aux Français ma candidature à la présidence de la République française", a-t-elle annoncé, précisant qu'elle n'était pas candidate à la primaire des Républicains.
Vidéos à la une
L'ancienne secrétaire d'Etat du gouvernement Fillon a annoncé ce jeudi dans le journal de 20H de TF1 sa candidature à l'élection présidentielle. "Je ne me présente pas pour témoigner, ni pour peser ni pour négocier quoi que ce soit", a-t-elle expliqué précisant "qu'à situation hors-norme, il faut un projet de radicalité".
Politique
Dernière en date, Nathalie Kosciusko-Morizet compte bien faire payer au président du parti son éviction de la direction du parti.
Politique
Alors que Rachida Dati est sous le coup d'une expulsion du groupe Les Républicains au Conseil de Paris, (re)découvrez ces hommes politiques qui ont été virés comme des malpropres de leur parti.
Vidéos à la une
Rama Yade était l'invitée de BFMTV vendredi, l'occasion pour elle de s'exprimer sur son exclusion du Parti radical. L'ancienne secrétaire d'État de Nicolas Sarkozy a estimé que les reproches qui lui sont faits par son parti ne sont pas justifiés. Pour elle, son exclusion est due à la plainte qu'elle a déposée à l'encontre de Laurent Hénart, le Présidence du Parti radical. Rama Yade l'a accusé d'avoir organisé une fraude lors de son élection en juin 2014. Elle affirme que la procédure d'exclusion aurait pu s'arrêter si elle avait retiré sa plainte: "il m'a été dit que si la procédure s'arrêterait, si je retirais ma plainte en justice".
Politique
L’ancien secrétaire d’Etat de Nicolas Sarkozy vient de se faire virer de sa formation politique, et du même coup de l’UDI. 
Politique
La semaine dernière, Emmanuel Macron a fait payer très cher des dîners à Londres pour récolter des fonds. Avant lui, d'autres politiques ont fait des conférences pour gagner de l'argent.
Politique
Invitée sur le plateau de BFMTV jeudi, la conseillère régionale de l’UDI en Ile-de-France a dévoilé une autre phrase tendancieuse que lui aurait dit l’eurodéputée. Découvrez-la !
Vidéos à la une
Rama Yade, ex-secrétaire d'Etat aux Droits de l'homme, était l'invitée jeudi soir de Nathalie Levy sur BFMTV. Interrogée sur les propos polémiques de Nadine Morano qui a qualifié la France "de pays de race blanche", elle a rapporté: "Il y a une dérive personnelle qui date. Quand je l'ai côtoyée au gouvernement, j'avais eu droit à mes petites phrases. A un moment, je ne voulais pas aller aux élections européennes elle avait dit: 'quand on est d'origine africaine on a plus de devoirs que de droits'".
Vidéos Vu à la télé
L'émission Un jour un destin de ce dimanche 27 septembre était consacrée à Rachida Dati. Laurent Delahousse a retracé le parcours atypique de l'ancienne ministre de la Justice de Nicolas Sarkozy en s'intéressant également à sa vie privée.Dans cet extrait, d'anciens collègues et des journalistes...
Vidéos à la une
Cécile Duflot (EELV), Nathalie Kosciusko-Morizet( Les Républicains), Rama Yade (Parti radical-UDI)... L'accueil des réfugiés est au coeur des déclarations de ce jeudi 10 septembre.
Vidéos à la une
La journaliste Bérengère Bonte a rencontré des compagnons de femmes politiques pour écrire son livre "Hommes de...". Invitée de LCI, elle revient sur le couple formé par Rama Yade et Joseph Zimet.
Vidéos à la une
Invitée de LCI, pour parler de son livre "Anthropologie regrettable du machisme en politique" (éditions du Moment), la conseillère régionale d'Île-de-France UDI Rama Yade est revenue sur ses relations avec son ancien "mentor" Nicolas Sarkozy.
Vidéos à la une
Rama Yade, conseillère régionale UDI d'Ile-de-France, était l'invitée de LCI. L'ex-secrétaire d'État a commenté le mauvais sondage Odoxa de Nicolas Sarkozy pour la présidentielle 2017. "C'est la démonstration qu'il ne faut pas se contenter de refaire la vitrine de l'UMP" a-t-elle déclaré.
Vidéos à la une
Alors que le nombre de chômeurs sans aucune activité a augmenté de 0,4% le mois dernier, Rama Yade, conseillère régionale UDI d'Ile-de-France, s'est notamment inquiété du taux de chômage des jeunes.
Société
Rama Yade donne des explications au sujet de son projet de service civique obligatoire pour les personnes âgées.
Société
C’est le vœu de l’ancienne secrétaire d’Etat, Rama Yade, laquelle s’est prononcée en faveur de la création d'un service civique obligatoire "à partir de l’âge de retraite". Plus de détails sur cette proposition.
Vidéos à la une
Mauvaise nouvelle pour Nicolas Sarkozy. Premier test électoral depuis sa prise de fonction à la tête de l'UMP et première défaite. Hier, le candidat UMP n'est pas parvenu à se hisser jusqu'au second tour de la législative partielle dans le Doubs. Le président de l'UMP qui vient de souffler ses 60 bougies pouvait rêver d'un meilleur cadeau d'anniversaire. Depuis les récents et tragiques évènements de début d'année, Nicolas Sarkozy peine à exister. Que ce soit en jouant des coudes lors de la marche républicaine, en critiquant la loi Macron ou encore en insufflant l'idée de la peine d'indignité nationale pour les terroristes, c'est peine perdue ! Alors que le premier ministre Manuel Valls gagnait 5 points de popularité (sondage IFOP), Nicolas Sarkozy en perdait quatre. Pour autant, le nouveau président de l'UMP, n'a pas l'intention de se laisser dépasser par les évènements. Jeudi dernier, il a pris le pouls de ses partisans lors d'un déplacement à Tourcoing, et devrait intensifier ses déplacements lors des semaines à venir. Il pourrait en effectuer un par semaine . Comme un air de campagne à un an des primaire de l'UMP... Nicolas Sarkozy peut-il remporter les primaires de l'UMP en 2016 ? Arnaud Ardoin et ses invités en parlent ce soir dans " ça vous regarde ". Invités : Thierry Solère, député UMP des Hauts-de-Seine Rama Yade, ancienne ministre des droits de l'homme, Conseillère régionale Ile-de-France (Parti radical-UDI). Thomas Guénolé, politologue Ludovic Vigogne, journaliste à l'Opinion, auteur de " Ca m'emmerde ce truc, 14 jours dans la vie de Nicolas Sarkozy " édition Grasset 2012' Question JDD : Nicolas Sarkozy peut-il remporter les primaires de l'UMP en 2016 ?
Vidéos à la une
Invitée sur LCI, Rama Yade, conseillère régionale d'Ile-de-France (UDI), est revenue sur la gestion des récents événements par François Hollande. "Dans ces moments-là, on a besoin de gens qui ont de la hauteur", a-t-elle commenté.
Vidéos à la une
Au lendemain de manifestations dans la France entière contre le terrorisme, au terme d'une semaine marquée par des attentats meurtriers, ayant réuni dimanche au moins 3,3 millions de personnes, la conseillère régionale d'Ile de France a réagi au micro de LCI.

Pages

Publicité