Vidéos à la une
30 ans après les événements, l'agent des services secrets français qui a placé les explosifs à bord du "Rainbow Warrior" a présenté ses excuses à la famille du photographe portugais qui a trouvé la mort dans le naufrage du chalutier de Greenpeace. Le colonel Jean-Luc Kister se livre à visage découvert à la télévision néo-zélandaise et dans un entretien à "Médiapart". "J'ai la mort d'un innocent sur la conscience, et ça pèse, c'est sûr", dit Jean-Luc Kister à propos de Fernando Pereira, le photographe portugais qui s'est noyé en tentant de récupérer son matériel à bord du navire au moment où il sombrait.
Publicité