Vidéos à la une
L'incident pourrait être dû à une frappe américaine. Neuf employés de Médecins sans frontières ont été tués et 37 personnes grièvement blessées dans le bombardement d'un centre de soins de l'ONG. Le drame s'est déroulé dans la ville afghane de Kunduz. Le bilan de ce raid risque de s'alourdir, car selon MSF, de nombreuses personnes manquent toujours à l'appel. Au moment du bombardement, 105 patients et 80 membres du personnel, des Afghans et des étrangers, étaient présents dans le bâtiment. L'Otan a confirmé que les forces américaines avaient mené une attaque aérienne sur la ville dans la nuit de vendredi à samedi. La frappe visait des " personnes qui menaçaient les forces de la coalition " selon l'organisation, qui admet qu'elle a " peut-être provoqué un dommage collatéral sur un bâtiment médical " situé à proximité.
Publicité