Société
Samedi matin, Ziyed Ben Belgacem a été abattu après avoir tenté de dérober l'arme d'un militaire. L'homme était placé sous contrôle judiciaire après plusieurs braquages.  
Société
Si la compagnie Air France est soupçonnée de faire face à des cas de radicalisation, elle n'est pas la seule à être exposée à la montée de l'intégrisme religieux.
Vidéos à la une
Cinq personnes ont été déférées ce jeudi matin. Il s'agit du destinataire du sms envoyé par Mohamed Lahouaiej-Bouhlel, un couple d'albanais qui a avoué lui avoir vendu un pistolet, un ami proche, qui a fourni des informations sur sa récente radicalisation ainsi qu'un homme de 37 ans qui a été en contact avec l'assaillant quelques jours avant l'attaque.
Vidéos à la une
A la suite de l'attentat qui a fait 84 morts jeudi 14 juillet, le parquet de Paris a ouvert une enquête judiciaire. Lors d'une conférence de presse, ce lundi, le procureur de la République François Molins a rapporté les premiers éléments permettant de déterminer le profil de Mohamed Lahouaiej-Bouhlel. Auto-radicalisation ou individu déséquilibré, difficile de cerner le personnage. Gerald Bronner, professeur de sociologie à l'Université Paris Diderot et auteur de l'ouvrage "La pensée extrême" a été invité à réagir sur le mode de radicalisation du terroriste. Pour le sociologue il ne faut pas écarter la thèse de la "Taqiya", une pratique visant à dissimuler sa foi afin d'éviter d'être repérer par les autorités. Toutefois, en montrant des signes de radicalisation, Mohamed Lahouaiej Bouhlel ne semble pas répondre aux principes de la "Taqiya".
Vidéos à la une
Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a déclaré ce samedi, à la sortie du conseil de Défense, que 'l'individu qui a commis ce crime abject n'était pas connu des services de renseignement'. 'Il ne s'était pas distingué au cours des années passées par des condamnations, par son activité, par une adhésion à l'idéologie islamiste radicale', a-t-il assuré. Pour Bernard Cazeneuve, 'il semble' que le tueur 'se soit radicalisé très rapidement'. Selon le ministre de l'Intérieur, 'la modalité de ce crime odieux est elle-même nouvelle' car il n'y a pas eu usage d'armes lourdes ni d'explosifs.
Vidéos à la une
200 personnes ont manifesté pour protester contre l'ouverture d'un centre de prévention de la radicalisation à Pontourny.
Vidéos à la une
Le projet de centre de prévention de la radicalisation créé toujours autant d'inquiétude parmi les riverains.
Vidéos à la une
Le Premier ministre a présenté ce lundi un plan "contre la radicalisation et le terrorisme" constitué de 80 propositions. Après avoir décrété que la lutté contre le jihadisme était "le grand défi de notre génération", Manuel Valls a établi une stratégie globale à long terme qui concerne plusieurs ministères. Au programme, plusieurs mesures comme l'augmentation des moyens alloués au plan anti radicalisation, le développement de centres de réinsertion ou encore une meilleure prévention. Le locataire de Matignon a également annoncé la création d'un service de renseignement carcéral afin de permettre une surveillance accrue des prisons, véritables "incubateurs du jihadisme", selon lui.
Vidéos à la une
Dounia Bouzar a répondu aux critiques dont le Centre de prévention contre les dérives sectaires liées à l'Islam (CPDSI) a fait l'objet, ce mardi sur BFMTV. L'anthropologue a pointé un décalage entre la conception "bureaucratique" des parlementaires et la réalité de la déradicalisation. Par ailleurs, elle a estimé qu'avec ses déclarations sur le voile à l'université, le Premier ministre faisait "le jeu de Daesh". "Daesh met en avant un complot contre les musulmans et la laïcité à deux vitesses", a-t-elle affirmé, estimant qu'une "maman avec son foulard", était traitée différemment d'un "papa avec sa kippa". Pour la chercheuse, ce système à deux poids deux mesures expliquerait en partie le nombre de jeunes à être séduits par le discours jihadiste en France.
Vidéos à la une
Véronique Roy, l'une des participantes à l'émission Dialogues citoyens, était sur BFMTV ce vendredi. Au lendemain de sa rencontre avec François Hollande dans le cadre du programme, elle a estimé que le président avait repris les paroles très critiques de Manuel Valls sur l'islam radical, "en modérant les propos". Cette mère d'un jeune homme mort en Syrie alors qu'il était parti faire le jihad estime que cette modération des propos sèmerait une "ambigüité dans l'esprit des gens". "Cette ambigüité je l'ai ressentie quand mon fils s'est radicalisé", a-t-elle confié. Un flou qui selon elle, pousserait à minimiser la vigilance face au phénomène de radicalisation.
Vidéos à la une
Une pétition circule actuellement pour demander un référendum sur l'implantation d'un centre de déradicalisation près de Chinon.
Vidéos à la une
Les attentats de Bruxelles ont mis en lumière une nouvelle fois la radicalisation islamiste de jeunes Belges. Ils seraient plusieurs centaines à être allés grossir les rangs de l'Etat Islamique. C'est le cas de Nora qui a quitté la Belgique pour rejoindre l'organisation terroriste en 2013. A peine majeure, elle est partie avec son petit ami, belge lui aussi. "Elle parlait comme un robot, disait se sentir inutile", décrit sa mère qui n'a plus de nouvelles de sa fille. Tous les terroristes liés aux attentats de Bruxelles et de Paris avaient séjourné (ou bien tenté un départ) en Syrie avant leur passage à l'acte. Proportionnellement à sa population, la Belgique est le plus gros fournisseur de recrues européennes pour l'Etat islamique.
Vidéos à la une
Le préfet en charge du dossier du centre de déradicalisation à Beaumont-en-Véron a rencontré les élus concernés.
Vidéos à la une
Les élus d'Indre-et-Loire ont été reçus vendredi par le préfet Pierre N'Gahane pour les convaincre d'accepter la création d'un "centre de prévention de la radicalisation, de réinsertion et de citoyenneté". Jean-Luc Dupont, maire Les Républicains de Chinon, a exprimé sa position vendredi sur BFMTV. "Nous avons obtenu de l'Etat que rien ne serait fait sans l'aval des élus locaux", a-t-il d'abord rapporté. Ce centre fait partie des pistes proposées mais, il n'y aura "pas de concrétisation s'il n'y a pas d'aval du territoire, des élus, des personnels mais aussi de la population", a-t-il ajouté.
Vidéos à la une
Latifa Ibn Ziaten la mère d'Imad assassiné par Mohamed Merah en 2012, a réagi sur BFMTV à la mise en examen de deux adolescentes soupçonnées de projeter un attentat contre une salle de spectacle à Paris. Elle constate que la violence est présente parmi les plus jeunes et insiste sur le rôle des parents pour empêcher la radicalisation de leurs enfants. "Malheureusement, il y a des parents qui ne font pas leur devoir", déplore-t-elle.
Vidéos à la une
Il y a quatre ans, Mohamed Merah faisait sa première victime, le militaire Imad Imn Ziaten. Sa mère sera décorée ce vendredi de la légion d'honneur. Depuis la mort de son fils, elle se bat pour qu'il n'y ait plus d'autres Merah. Un combat difficile car le terroriste de Toulouse est devenu une icône pour certains candidats au djihad.
Vidéos à la une
Après la fugue de deux adolescentes radicalisées ce week-end en Haute-Savoie, Patrick Amoyel, professeur de psychopathologie à Nice et président de l'association Entr'Autres, engagée contre la radicalisation, a expliqué ce lundi sur RMC comment les recruteurs se focalisaient sur les jeunes adolescents fragiles. Bourdin Direct est une émission d'information dans laquelle interviennent en direct les acteurs de l'actualité.
Société
Après sa comparse de fugue Louisa, c’est au tour d’Israé, suivie pour radicalisation, d’être retournée chez elle. Les deux adolescentes sont soupçonnées d’avoir voulu partir en Syrie.
Vidéos à la une
Depuis septembre dernier, 617 cas de signalements de radicalisation ont été remontés par les professeurs. La ministre de l'Education Najat Vallaud-Belkacem veut mieux former les professeurs à ces questions mais encourage aussi les changement de culture en matière de signalement de radicalisation. Il faut faire attention aux excès de signalement, préviennent certains enseignants, si on veut garder la confiance des élèves.
Vidéos à la une
La sociologue Ouissa Kies, qui travaille depuis un an à la prise en charge des personnes radicalisées en prison, nous explique en quoi va consister le programme de déradicalisation mis en place à partir de ce lundi dans deux prisons françaises. Bourdin Direct est une émission d'information dans laquelle interviennent en direct les acteurs de l'actualité."
Vidéos à la une
Le point avec le préfet de la région de Bretagne Patrick Strzoda sur les vastes opérations menées en Bretagne en rapport à l'état d'urgence.
Vidéos à la une
Dans cette première édition de l'année d'"Europe Hebdo", direction Molenbeek en Belgique, commune toute proche de Bruxelles. Depuis les attentats de novembre à Paris, celle-ci se voit représentée, stigmatisée, comme la capitale du djihadisme en Europe. Sur place, les habitants vivent très mal cette étiquette. Surtout, les pouvoirs publics et associations s'organisent. Comment lutter contre la radicalisation ? C'est le débat de la semaine dans "Europe Hebdo", avec en invités : - Jean-Marie Cavada, député européen, groupe ADLE (France) - Marc Tarabella, député européen, groupe S&D (Belgique) Voir le reportage de la semaine dans "Europe Hebdo" : [Reportage] Europe Hebdo : Radicalisation... par LCP Retour également sur l'actualité de la semaine : la Turquie à nouveau frappée par le terrorisme. Mardi, 10 personnes ont perdu la vie dans un attentat suicide à Istanbul, dans un quartier très touristique. La majorité des victimes sont des touristes allemands et la piste de Daech a très vite été une évidence. Invité : - Alain Lamassoure, député européen, groupe PPE (France)
Vidéos à la une
A l'occasion de la sortie du livre Terreur dans l'Hexagone, genèse du djihad français, nous recevons Gilles Kepel, politologue et spécialiste de l'islam et du ...
Vidéos à la une
Un stage de déradicalisation a été organisé récemment dans un collège de Nice par des acteurs locaux et des associations. Dans l'établissement, plusieurs cas ont alerté la direction. Certains élèves refusaient obstinément de travailler en binôme avec des filles ou encore de se rendre à la piscine en même temps. Des cas encore rares mais qui se multiplient au fil des années. Seule solution pour la principale du collège: prendre contact avec les familles. Et leur rappeler que les activités, mixtes, sont obligatoires. Le stage de déradicalisation a permis d'apporter des réponses pédagogiques appropriées pour les jeunes mais aussi pour le corps enseignant.
Vidéos à la une
Michel Richard, secrétaire général adjoint du syndicat national des personnels de direction de l'éducation nationale et proviseur d'un collège à Versailles est venu ce vendredi sur RMC pour commenter ces chiffres. Bourdin Direct est une émission d'information dans laquelle interviennent en direct les acteurs de l'actualité
Vidéos à la une
Inès, jeune radicalisée de 16 ans, ne partira pas en Syrie. Du moins pas cette fois-ci. Mouna Saya, membre d'une association de lutte contre le jihadisme a raconté à BFMTV/RMC les circonstances de son retour auprès de ses parents qui avaient lancé l'appel initial pour la retrouver.
Vidéos à la une
Le ministère de l'Intérieur a ordonné mercredi la fermeture d'une mosquée à Lagny-sur-Marne, en Seine-et-Marne. Cette mesure a été prise dans le cadre de l'état d'urgence, la police a perquisitionné le bâtiment. Le site aurait servi de base arrière à des rabatteurs qui endoctrinaient des jeunes et les envoyaient combattre en Syrie. L'ancien imam soupçonné d'avoir endoctriné une dizaine de jeunes a quitté la France en janvier. Mais la police a assigné à résidence neuf fidèles qu'elle soupçonne de prêcher un discours pro jihad. La mosquée de Lagny restera fermée jusqu'à la fin de l'état d'urgence. La semaine dernière deux mosquées avaient déjà été fermées à Lyon et en région parisienne.
Société
Un chiffre qui pourrait augmenter prochainement, avec la mise en place de vérifications pour les 86 000 autorisations de travail sur la zone réservée de l'aéroport de Roissy. Explications. 
Société
Les spécialistes estiment à près d'une centaine le nombre de mosquées françaises de cette mouvance de l’islam dont se réclament les terroristes. 
Société
Après la RATP, l’aéroport d’Orly ou encore La Poste, c’est au tour des sites nucléaires de faire face à une radicalisation salafiste de certains de ses employés.

Pages

Publicité