Vidéos A la une
Un nouveau dispositif voté par les députés jeudi 22 octobre dans le projet de loi de financement de la Sécurité sociale 2016, instaure la protection universelle maladie. Objectif : simplifier les démarches administratives du million de personnes qui, chaque année, changent de statut en fonction de leur situation professionnelle ou personnelle. Des étudiants trouvant leur premier emploi en passant par des artisans ou commerçants arrêtant leur activité professionnelle, tous se retrouvent temporairement sans couverture maladie. Notre journaliste Céline Martel nous explique les conséquences pour les personnes concernées. Pour le député socialiste Dominique Lefebvre, invité lundi de Politique matin, cette protection universelle maladie est "une mesure de simplification administrative." "Quand on change de mode de prise en charge, explique-t-il, il y a une rupture administrative et vos droits ne sont pas reconnus. Il est totalement faux de dire que nous élargissons les droits à l'Assurance maladie." Avec ce nouveau dispositif, les Français pourront signaler leur changement de statut directement en ligne. Enfin, la protection universelle maladie mettra aussi en place la carte vitale à vie dès 12 ans et la suppression du statut d'ayant-droit. L'ensemble de ces mesures devrait rentrer en vigueur début 2017.
Publicité