Vidéos à la une
Beaucoup ont fui leurs villages, souvent détruits ou fortement marqués par les combats entre l'armée ukrainienne et les séparatistes prorusses. Pour Tatiana qui s'est réfugiée à Kramatorsk, l'avenir de l'enfant qu'elle porte en dépend: "le destin de mon enfant et le sommet de Minsk sont irrémédiablement liés", a déclaré la jeune femme à BFMTV. Comme beaucoup d'Ukrai-niens, elle espère que l'accord établi à Minsk mettra fin au conflit. Mais si la jeune femme a confiance en l'armée ukrainienne, elle est beaucoup plus sceptique quant à l'attitude des sépa-ratistes prorusses qui "n'ont pas de parole, ils ne retireront pas leurs troupes", a-t-elle indiqué.
Vidéos à la une
Le secrétaire d'Etat aux Transports Frédéric Cuvillier joint au téléphone par BFMTV a expliqué que la zone où aurait été abattu l'avion de la Malaysia Airlines "était certes en crise, mais ne laissait par apparaître de risques pour l'aviation civile". Plusieurs appareils de l'armée ukrainienne avaient été abattus dans ce même périmètre ces derniers jours.
Publicité