Présidentielles
Contrairement à ce qu'il avait promis pendant sa campagne, Emmanuel Macron n'a pas formé un gouvernement resserré de 15 ministres. Et ce n'est pas la seule promesse qu'il vient de rompre.
Magazine
L'actrice de charme Paola Saulino avait promis une gâterie aux Italiens qui voteraient contre la réforme de la Constitution lors du référendum en décembre dernier. Suite aux résultats, la jeune femme tient parole en lançant sa tournée coquine.
Politique
Le président de la République a annoncé jeudi soir qu'il ne briguerait pas un second quinquennat. Mais à cinq mois de la fin de son mandat, a-t-il tenu toutes ses promesses ?
Politique
Dans une interview au "Figaro", le candidat à la primaire des Républicains a détaillé son projet économique. Au menu : réduction de la dépense publique et des impôts.
Vidéos à la une
François Hollande a promis 650 millions d'euros aux policiers et aux gendarmes pour leurs primes de risque. Chaque année, il doit également 500 millions d'euros aux jeunes et a fait des promesses aux agriculteurs ainsi qu'aux fonctionnaires. Selon Eric Brunet, le président de la République fait des cadeaux à tout le monde. Et c'est suicidaire puisque la France est très endettée. Laurent Neumann, lui, estime que les pensées de François Hollande à travers ces cadeaux ne sont pas celles que l'on croit. Il fait de la politique. - Bourdin Direct, du mercredi 13 avril 2016, sur RMC.
Vidéos à la une
C'est ce qui s'appelle un oubli fâcheux. Au lendemain du scandale Volkswagen et ses véhicules diesel paramétrés pour tromper les tests mesurant les gaz d'échappements, le gouvernement s'était engagé à augmenter la fiscalité du diesel et à diminuer celle de l'essence. Les conducteurs de voitures à essence ne devaient plus subir la moindre augmentation de la fiscalité sur le prix des carburants. Patatras : la faute à une mesure votée il y a deux ans, le prix du litre d'essence sans plomb 95 va pourtant augmenter de 2 centimes d'euro au 1er janvier 2016. Les explications de Germain Andrieux.
Politique
Au fil de l’actualité, le président a réagi en proposant des millions par-ci, des milliards par-là ; mais comment financer ces promesses tout en équilibrant les comptes publics ?
Vidéos à la une
"Bon, bon, vous avez fait cette remarque, vous n'allez pas la faire pendant toute l'émission !" Lundi matin, François Hollande a eu du mal à conserver son sang-froid face aux nombreuses questions des journalistes de France Inter à propos du non-respect de ses promesses de campagne formulées notamment lors du discours du Bourget, le 22 janvier 2012. "Vous n'allez pas faire cette remarque pendant toute l'émission !" Montrant ostensiblement son agacement face aux nombreuses relances des journalistes, François Hollande a tout d'abord appelé à "lire [ce] discours du début jusqu'à la fin". A l'interpellation "personne n'a voté pour cette politique", le chef de l'Etat a rétorqué : "Mais parce qu'elle n'existait !" Face à l'adversité, le Président a même haussé le ton : "Franchement, votre histoire, on n'a pas dit tout ce qu'on avait à dire en 2012, donc on ne doit rien faire... (...) vous avez fait cette remarque, vous n'allez pas la faire pendant toute l'émission, je vous donnerai toutes mes oeuvres complètes pour que vous soyez bien au clair sur ce que j'ai dit et je n'ai pas dit !" >> A lire aussi : un résumé de l'intervention de François Hollande Maxence Kagni
Vidéos à la une
Que faut-il attendre des voeux présidentiels? Pas grand chose, selon Roland Cayrol, directeur du centre d'études et analyses, qui explique que ces voeux "ne laissent guère de traces chez les...
Publicité