Vidéos Alaune
Dans une lettre ouverte adressée au Premier ministre, plusieurs syndicats de police de la métropole Nice-Côte d'Azur font part de leur grand mécontentement. Ils déplorent que les policiers municipaux, en première ligne sous l'autorité de la préfecture le soir de l'attentat du 14 juillet, n'aient pas été cités lors de la conférence de presse donnée par les ministres de l'Intérieur (Bernard Cazeneuve) et de la Défense (Jean-Yves Le Drian) deux jours plus tard. Ils interpellent Manuel Valls sur le rôle joué par ces policiers, qui ont été les premiers à signaler l'arrivée du camion conduit par Mohamed Lahouaiej Bouhlel sur la Promenade des Anglais. Le courrier rappelle également que l'alerte donnée à l'ensemble des forces de sécurité intérieure émanait bien de la police municipale, qui a en outre "sauvé des centaines de vies humaines" et "porté secours à la population" le soir de l'attentat. Regrettant que celle-ci soit devenue "inexistante aux yeux du gouvernement" malgré un "lourd tribut payé pour la protection des Français", les syndicats mettent le doigt sur une véritable déconnexion entre l'exécutif et les équipes de terrain.
Vidéos Alaune
Près de 40.000 personnes se sont réunies, ce lundi midi, sur la promenade des Anglais à Nice pour rendre hommage aux victimes de l'attentat du 14 juillet. Parmi les personnalités invitées à se recueillir, le Premier ministre, Manuel Valls était bien présent. Copieusement sifflé et hué par la foule avant et après la minute de silence, les politiques de droite comme de gauche ont été invités à commenter cet évènement. Sur BFMTV, Jean-François Copé n'a pas voulu réagir à la polémique mais précise tout de même que "Ce qui compte maintenant, c'est d'acter qu'on a changé d'époque, on doit changer de politique" a-t-il déclaré.
Vidéos Alaune
C'est un amas de détritus et de messages d'insultes qui recouvre maintenant l'endroit précis où Mohamed Lahouaiej Bouhlel a été abattu par les policiers à l'issue de sa chevauchée sanglante dans la foule. Si les 84 morts et les dizaines de blessés de l'attentat font l'objet de multiples hommages le long de la Promenade de Anglais et dans toute la ville, l'auteur de la tuerie du 14 juillet reçoit symboliquement crachas et ordures de la part de nombreux Niçois venus ainsi se défouler et exprimer leur colère sur cet autel improvisé. On peut ainsi y lire un "assassin" et un "lâche" écrits à même le sol. Une manifestation de rage relativement rare mais qui montre à quel point les habitants de la ville restent sous le choc. 30 000 d'entre eux se trouvaient rassemblés sur la célèbre avenue niçoise pour le feu d'artifice le soir de l'attaque et la plupart ont été touchés, même indirectement, lors de cette scène d'horreur. A quelques mètres de là, peluches, bougies, fleurs et messages de sympathie viennent s'entasser et donner au front de mer des allures de mausolée. Lundi 18 juillet, une minute de silence a été respectée à Nice et dans toute la France en mémoire des victimes.
Vidéos Alaune
Deux jours après l'attentat à Nice le soir du 14 juillet, un jeune couple de mariés a tenu à se rendre sur la Promenade des Anglais pour exprimer sa solidarité avec les familles de victimes. "Ce qu'il s'est passé, cela nous touche beaucoup, on devait se marier juste en face du drame qui a eu lieu. Bon courage aux familles. Cela nous tenait à coeur de venir déposer un bouquet de fleurs", a expliqué le mari.
Vidéos Alaune
Quand le camion a foncé dans la foule, cette témoin était à deux pas de la promenade des Anglais. Elle assistait à un concert de rock et a...
Vidéos Alaune
Vers 23 heures, un camion blanc a foncé sur la foule et roulé sur plus de 2 km sur la Promenade des Anglais. L'homme a été abattu par la police.
Vidéos Alaune
Samya, serveuse sur une plage de Nice, est encore sous le choc après l'attaque d'un camion sur la foule rassemblée sur la Promenade des Anglais à l'occasion du feu d'artifice du 14 juillet. "J'ai entendu des coups de feu, j'ai vu tout le monde courir", raconte-t-elle. L'attaque a fait au moins 70 morts.
Vidéos Alaune
L'attaque de Nice, qui a fait au moins "77 morts" dont des "enfants", est "une attaque dont le caractère terroriste ne peut être nié", a déclaré dans la nuit de jeudi à vendredi le président François Hollande. "C'est toute la France qui est sous la menace du terrorisme islamiste", a affirmé le chef de l'Etat lors d'une allocution télévisée depuis le palais de l'Elysée.
Vidéos Alaune
Au moins 70 personnes sont mortes jeudi soir sur la Promenade des Anglais de Nice, fauchées par un camion qui a roulé dans la foule sur une distance de 2 km. La Promenade des Anglais a été fermée au public. De nombreux blessés sont pris en charge par les différents hôpitaux de la ville.
Publicité