Vidéos à la une
L'examen du projet de loi sur l'autorité parentale a repris lundi à l'Assemblée nationale dans un hémicycle désertique. Plusieurs députés UMP ont imputé cette faible fréquentation à la grève contre la réforme ferroviaire, critiquant ainsi l'organisation des discussions et ironisant également sur l'arrivée tardive du président de la commission des Lois.
Vidéos à la une
Les députés aussi pâtissent de la grève à la SNCF. Philippe Gosselin a constaté lundi des "bancs maigrichons" lors de la reprise de l'examen du projet de loi sur l'autorité parentale. "Nous n'avions pas d'accueil privilégié dans les gares avec 'jeune député se rendant à l'assemblée'", a regretté le député UMP en préambule des débats.
Publicité