Vidéos A la une
La métropole chinoise a pris des airs de décor post-apocalyptique, au lendemain des deux gigantesques explosions. Quelque 10 000 voitures, qui étaient stockées près du site des déflagrations, ont été détruites. Des rangées de conteneurs ont été écrasées et des immeubles réduits en décombres. Selon l'agence officielle Chine nouvelle, jusqu'à 6 000 personnes ont dû être relogées car leurs immeubles ou maisons ont été sévèrement endommagés. Cette métropole portuaire de l'est de la Chine, qui compte 15 millions d'habitants, vit également dans la crainte d'une éventuelle contamination de l'air. Des particules chimiques dangereuses pourraient flotter dans l'atmosphère. Une équipe de plus de 200 militaires spécialistes des armes nucléaires, bactériologiques et chimiques est arrivée pour mener des opérations de nettoyage. Selon un dernier bilan officiel, au moins 50 personnes ont été tuées. Et sur les 700 blessés, 70 étaient toujours dans un état grave. Les autorités n'ont pas donné d'explications sur les causes des déflagrations. Elles ont seulement déclaré qu'elles ne savaient pas exactement ce qui était entreposé sur le site, qui appartient toutefois à une entreprise spécialisée dans les produits chimiques très dangereux.
Publicité