Revue du web
Un policier tenant en main un flash-ball le 2 juillet 2009 à La Courneuve, en banlieue de Paris
Avec AFP : Une
"Aujourd'hui, je n'utiliserais pas cette arme." L'un des trois policiers jugés pour avoir blessé au Flash-Ball six manifestants, dont l'un avait perdu un œil, en 2009 en Seine-Saint-Denis, a assuré lundi à l'ouverture du procès qu'il n'avait alors "pas conscience de son imprécision".
Publicité