Vidéos à la une
Le procès Outreau se poursuit ce mardi à la cour d'assises de Rennes. L'avocat de Daniel Legrand, accusé de viols par les enfants Delay, dénonce les "fariboles" des plaignants. "Ce dossier repose sur un mortier mais sans ciment", a estimé Me Julien Delarue. "Depuis le début, nous disons que c'est du sable. Tout cela a été bâti sur le mensonge de Myriam Badaoui, malheureusement relayé par des enfants victimes et cru par un juge qui pensait avoir l'affaire du siècle dans son cabinet", a ajouté l'avocat de l'accusé.
Vidéos à la une
"Ce n'est plus du tout le gamin qu'on a connu, il est méconnaissable. Il a 33 ans, mais je me dis que c'est un gamin de 25 ans, il n'a pas évolué. Il s'est enfermé dans un truc et il faut toujours qu'on soit là. Il ne peut pas se gérer tout seul. C'est un gamin complètement détruit", a témoigné la soeur de Daniel Legrand. Le trentenaire est jugé mercredi à Rennes pour des accusations de viols retenues contre lui en 2003 à l'issue de l'instruction initiale de l'affaire d'Outreau, menée par le juge Fabrice Burgaud, mais qui n'avaient pas encore été jugées pour la période où il était mineur.
Publicité