Vidéos à la une
Lors de son discours à la convention républicaine lundi, Melania Trump a été pris en flagrant délit de plagiat. Une partie du texte lu par la femme de Donald Trump a été calquée mot pour mot sur celui de Michelle Obama lors de la convention démocrate en 2008. Comme une impression de déjà-vu... (Crédits : US Network Pool)
Vidéos à la une
Eric Ciotti, invité du "Grand Jury RTL LCI Le Figaro", a annoncé soutenir Nicolas Sarkozy pour la primaire de la droite, même s'il n'est toujours pas officiellement candidat. Ancien soutien de François Fillon, Eric Ciotti estime qu'il fallait choisir le "meilleur" et que Nicolas Sarkozy a "l'expérience et l'énergie".
Vidéos à la une
Selon le dernier sondage TNS Sofres - One Point pour LCI, le Figaro et RTL, Alain Juppé arriverait en tête des intentions de vote au premier tour de la primaire de droite. Il devancerait, avec 37% des voix, Nicolas Sarkozy (30%) et Bruno le Maire (15%). S'il se présentait un duel Juppé-Sarkozy au second tour, le maire de Bordeaux l'emporterait à 61% des voix, contre 39% pour l'ancien président.
Vidéos à la une
Un Britannique de 19 ans a été inculpé lundi pour avoir tenté de tuer le candidat républicain à la présidentielle Donald Trump, habitué des controverses, lors d'un de ses rassemblements ce week-end à Las Vegas, dans l'ouest des États-Unis. Michael Sandford a tenté de désarmer un policier avant d'être maîtrisé par les forces de l'ordre. Il est actuellement détenu sans possibilité de libération sous caution car il est considéré comme dangereux et présentant un risque d'évasion. Donald Trump n'a pas souhaité commenter cette information
Vidéos à la une
Invitée du 12/14 ce lundi, Judith wantraub s'est exprimée sur la décision du Parti socialiste d'organiser une primaire pour 2017. Pour la journaliste politique du Figaro, "la gauche est incapable de trancher entre deux tendances antagonistes, à droite, ça suscite des vocations chez des gens que l'on aurait pas imaginés pour gouverner le pays".
Vidéos à la une
Édouard Philippe revient sur le comportement de Nicolas Sarkozy. Le maire du Havre et bras droit d'Alain Juppé regrette que le président des Républicains ne se déclare pas officiellement candidat à la primaire alors qu'il agit comme tel. Il craint aussi une confusion dans les comptes de campagne et celui du parti.
Vidéos à la une
Édouard Philippe, maire du Havre et bras droit d'Alain Juppé, se livre à l'exercice du Oui-Non. Primaires de la droite, terrorisme, et loi Travail, il répond à toutes les questions de Julie Hammett.
Vidéos à la une
Geoffroy Didier est candidat à la primaire de la droite pour les législatives de l'an prochain mais le combat s'avère difficile. Au siège du parti Les Républicains, l'ex secrétaire général adjoint de l'UMP ne fait pas l'unanimité. Il n'a "aucune colonne vertébrale politique selon Alain Juppé".
Vidéos à la une
Vainqueure des primaires démocrates, Hillary Clinton va devoir composer avec Bernie Sanders, qui n'a pas prévu pour le moment de ralliement et compte faire encore parler de lui.
Vidéos à la une
Hillary Clinton a désormais assez de délégués, ce qui l'assure d'être la candidate officielle du parti démocrate lors de l'élection présidentielle. Mais c'était sans compter Bernie Sanders, qui ne se résout toujours pas à abandonner la course à l'investiture.
Vidéos à la une
Invité du 16/18 de LCI, pour commenter l'actualité politique, le sénateur Les Républicains des Hauts-de-Seine Roger Karoutchi a évoqué la position de Nicolas Sarkozy à l'approche de la primaire de la droite et du centre. Il a estimé que "tout le monde est allé trop vite" en voulant commencer la campagne "très tôt, trop tôt".
Vidéos à la une
IL DU WEB. Donald Trump s'est mis en scène dans son jet, pour célébrer ses 1.237 délégués, le candidat a posté une photo de lui-même en train de manger un McDo. Les internautes se sont empressés de photoshopper l'image : on retrouve Obama, l'aigle qui avait effrayé Donald Trump ou encore un chat dans l'assiette.
Vidéos à la une
Donald Trump a atteint jeudi la majorité de délégués requise pour l'investiture républicaine à la présidentielle. Le candidat a revendiqué lui-même avoir obtenu les 1237 délégués nécessaires. Une bonne nouvelle pour le candidat, dont la campagne est à l'arrêt depuis quelques semaines.
Vidéos à la une
Le président américain Barack Obama a dénoncé jeudi "l'ignorance des affaires du monde" du républicain Donald Trump qui espère lui succéder à la Maison Blanche. "Il est plus intéressé par les tweets et les Unes de presse que par une réflexion en profondeur sur la politique étrangère" a lancé le président américain en marge du sommet du G7 à Ise-Shima.
Vidéos à la une
Alors que la primaire à droite se déroulera en novembre prochain, les quelques 750 adhérents pour Les Républicains dans les Hautes-Alpes se tiennent prêts au vote, malgré quelques incertitudes face à l'avalanche des candidatures. Les militants redoutent de voir une guerre d'égos à la place d'un débat d'idées constructif. Nicolas Sarkozy, le patron des Républicains, a tenté de dissiper les doutes des militants, en s'appuyant notamment sur une plus grande ouverture du débat, forcément positive, tout en relativisant sur le nombre de candidats qui obtiendront les parrainages. En attendant le 9 septembre prochain, jour du dépôt des parrainages, la campagne suit son cours ...
Vidéos à la une
Invité de LCI ce mardi pour évoquer la primaire à droite, le député LR de Paris Jean-François Lamour revient sur l'action de Nicolas Sarkozy, qui a modifié les règles, avec notamment le refus du vote électronique pour les Français installés à l'étranger. Lamour, proche de Fillon, parle de "coup de Trafalgar" alors que "tout se déroulait bien" jusque-là.
Vidéos à la une
IL DU WEB. Facebook aurait-il la possibilité de contrôler les élections américaines. Le leader du web serait capable d'influencer tel ou tel candidat en fonction de son partage d'informations. La plateforme aurait favorisé le parti démocrate à l'inverse du parti républicain. Pourtant le site dément, c'est un algorithme qui est l'origine du fil d'actualité.
Vidéos à la une
Le groupe de rock légendaire, les Rolling Stones a demandé au candidat républicain Donald Trump de ne pas utiliser ses musiques durant ses campagnes présidentielles. D'autres musiciens se sont déjà plaints de l'utilisation sans autorisation par le milliardaire de leurs chansons et ont exigé que cela cesse, notamment Neil Young, R.E.M et Adele, tandis que la maison de disque Everlast a exigé le mois dernier que cesse l'utilisation de la chanson "Jump Around", de l'ancien groupe de rap House of Pain. Entre les stars de la musique et le magnat de l'immobilier, l'histoire d'amour n'est pas prête de commencer.
Vidéos à la une
Donald Trump était jeudi à Charleston, en Virginie, région minière sinistrée, à qui il a fait la promesse de l'emploi. Lors de son meeting, le milliardaire a ironisé sur sa coiffure : "Mes cheveux sont biens ? Vous saviez qu'il était interdit d'utiliser de la laque parce que ça détruit la couche d'ozone. N'importe quoi. En tout cas, regardez, ce sont vraiment les miens".
Vidéos à la une
François Fillon faisait mardi le pari du meeting interactif. Romain Mouton, fondateur de l'agence RM Conseil, note une véritable changement dans la communication du candidat à la primaire républicaine, mais doute des retombées positives sur les résultats des votes.
Vidéos à la une
Le sénateur du Texas, Ted Cruz, espérait rebondir dans l'Indiana. Il jette finalement l'éponge. Avec plus de 52% des voix, Donald Trump est certain de remporter l'investiture républicaine. Après une campagne féroce entre les deux hommes, le magnat de l'immobilier a même rendu hommage à son adversaire. Le républicain a ensuite appelé à l'unité du parti pour contrer Hillary Clinton.
Vidéos à la une
Le président Barack Obama a fait rire Washington une dernière fois samedi soir lors du traditionnel dîner de l'Association des correspondants de la Maison Blanche. Le président américain s'est livré à de l'autodérision, mais s'est également moqué des candidats démocrates et républicains à la Maison Blanche, et des journalistes.
Vidéos à la une
Le favori à l'investiture républicaine pour la Maison Blanche, Donald Trump, a expliqué mercredi qu'il plaçait l'Amérique au centre de sa politique étrangère. "Ma politique étrangère placera toujours les intérêts des Américains et la sécurité de l'Amérique avant toute autre chose", a déclaré Donald Trump.
Vidéos à la une
Ted Cruz, candidat aux primaires républicaines pour la Maison Blanche, a annoncé mercredi qu'il avait choisi Carly Fiorina comme colistière, dans une tentative de reprendre l'avantage contre le favori Donald Trump. Les précisions de l'historien spécialiste des États-Unis, François Durpaire.
Vidéos à la une
Thomas Snégaroff, historien, spécialiste des questions géopolitiques et des États-Unis était l'invité du 12/14 de LCI, ce mercredi. Donald Trump a remporté les États du Connecticut, de Rhode Island, de la Pennsylvanie, du Delaware et du Maryland. Le magnat de l'immobilier s'approche de plus en plus de la victoire. Mais aura-t-il la majorité absolue pour être le candidat des Républcains ?
Vidéos à la une
Mardi, les électeurs du Connecticut, de Rhode Island, de la Pennsylvanie, du Delaware et du Maryland étaient appelés aux urnes pour choisir le nom du candidat de chaque parti à la présidentielle de novembre. Donald Trump, chez les Républicains, et Hillary Clinton, chez les Démocrates, ont confirmé leur avance dans la course à l'investiture. Chacun joue désormais la carte du rassemblement.
Vidéos à la une
Mardi, les électeurs du Connecticut, de Rhode Island, de la Pennsylvanie, du Delaware et du Maryland étaient appelés aux urnes. Chez Les Républicains, Donald Trump a remporté les cinq États en jeu. Hillary Clinton, chez les Démocrates, a elle devancé Bernie Sanders dans quatre États. Patricia Allemonière, envoyée de LCI aux États-Unis, a commenté le duel qui se profile.
Vidéos à la une
Donald Trump, côté républicain, et Hillary Clinton, côté démocrate, ont remporté la primaire organisée mardi dans l'Etat de New York et accompli,chacun dans leur camp, un grand pas vers l'investiture pourl'élection présidentielle du 8 novembre aux Etats-Unis. Le milliardaire s'est placé en tête grâce à près de 57.3% des votes. L'ancienne secrétaire d'État à quant à elle tendu la main aux partisans de Bernie Sanders.
Vidéos à la une
Le scrutin de New York ce mardi s'annonce crucial pour les primaires américaines, aussi bien du côté républicain, où Donald Trump est bien parti pour s'emparer du poste de candidat, que démocrate, où Bernie Sanders joue sa dernière carte face à Hillary Clinton, en position favorable. Le point sur place avec Magali Barthès.
Vidéos à la une
Près de 20.000 personnes se sont rassemblées dans le parc de Brooklyn lundi pour tenter d'apercevoir celui qui est né dans le quartier. Bernie Sanders, candidat à la primaire américaine démocrate aurait dix points de retard sur Hillary Clinton d'après les sondages. S'il perd l'État de New York, il lui sera difficile de réduire l'écart.

Pages

Publicité